Memorandum de politique

Question:

Formation obligatoire

Memorandum No.:

15-2

Remplace (si applicable):

N/A

A être lu avec (si applicable):

15-1 (Permis) et 15-5 (Classification)

Approuvé par le comité des politiques:

23 September 2015

Approuvé par le conseil:

Révisée: 

23 September 2015

16 Juillet 2019 

POLITIQUE: 

La CCDAF estime que la formation et l’éducation sont les éléments qui contribuent le plus à la sécurité publique en matière d’utilisation des armes à feu. C’est pourquoi la Coalition favorise une formation obligatoire à la sécurité pour chaque type d’arme à feu. La Coalition estime que cette formation doit comporter deux volets : (a) un volet théorique ou en classe et (b) un volet pratique sur le maniement et le tir sans munition. Ces deux composantes devraient se conclure par des tests (un test écrit et un test pratique). 

JUSTIFICATION ET DISCUSSION : 

Les membres qui ont été instructeurs en maniement d’armes à feu, que ce soit pour le Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu, le Cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu à autorisation restreinte ou d’autres types de cours sur les armes à feu, sont parfaitement conscients que tout le monde n’a pas la capacité et l’aptitude pour manier les armes à feu en toute sécurité. Bien que ces personnes soient peu nombreuses, elles peuvent, par leur inadvertance et leur manque de compétence et d’attention, causer de grands dommages, même s’ils ne sont pas intentionnels. 

La programme de la classe devrait inclure tout ce qui se trouve dans le CCSMAF et le CCSMAFAR actuels y compris les pièces et la nomenclature, les règles de sécurité, les lois qui concernent l’utilisation, le stockage et le transport des armes à feu, ainsi que les bases théoriques du tir et du maniement dans la classe d’armes à feu concernée (y compris la maitrise des dysfonctionnements). Le volet pratique devrait comprendre le maniement de base, le chargement, le tir sans munition, le déchargement, la preuve de la sécurité, l’habilité à gérer les dysfonctionnements, le nettoyage, l’entretien et la maintenance. Chaque composante doit être testée pour s’assurer que l’étudiant a acquis avec succès les connaissances et maitrisé les compétences nécessaires pour utiliser les armes à feu en toute sécurité. Ceux qui peuvent passer les tests sans suivre les cours devraient être autorisés à le faire. 

La formation doit reconnaître que certaines armes à feu nécessitent un ensemble de compétences différentes pour pouvoir les utiliser en toute sécurité. 

Les compétences requises pour manier un fusil ne sont pas les mêmes que celles requises pour manier une arme de poing, et ne sont pas non plus les mêmes que celles requises pour manier une arme à feu entièrement automatique. 

La Coalition reconnaît que pour qu’un programme de formation soit couronné de succès, il doit être accessible à tous les individus au Canada à une distance raisonnable de leur résidence. Les listes d’attente pour les cours dans certaines régions du pays ne sont pas acceptables. Avoir la possibilité d’obtenir une date de cours dans les quatre à six semaines suivant l’inscription, et d’obtenir un lieu de cours dans un rayon de 300 km de sa résidence devrait être la norme. Pour y parvenir, il faudra davantage d’instructeurs.