Autres

1500 ARMES À FEU INTERDITES AUX CANADIENS RESPECTUEUX DE LA LOI

Ottawa, 1er mai 2020

Dans le cadre d’une interdiction totale et universelle sans précédent dans l’histoire canadienne, Justin Trudeau et Bill Blair ont porté un coup de grâce à l’industrie des armes à feu au Canada. Ce secteur qui a contribué pour plus de 8 milliards de dollars du PIB au Canada emploie plus de 40 000 personnes au sein de 4,500 petites entreprises à travers le pays.

Au total, un nombre ahurissant de 1500 modèles de fusils et de leurs variantes ont été retirés du marché aujourd’hui  avec l’intention de les confisquer aux propriétaires respectueux des lois qui n’ont rien fait pour justifier une attaque d’une telle envergure. Cette mesure aura des répercussions après de centaines de milliers de Canadiens qui ont toujours respecté les lois et tous les règlements qui leur ont été imposés et qui n’ont commis aucun crime. Pour l’heure, les propriétaires en règle bénéficient d’une amnistie de deux ans pour décider s’ils acceptent de se faire confisquer leurs biens en échange d’une compensation, ou s’ils s’engagent à les désactiver afin de les conserver.

La liste est disponible sur le site du gouvernement du Canada : Gazette du Canada

Si le lien du site web ci-dessus ne fonctionne pas, vous pouvez également consulter une version non officielle « copier-coller » de cette liste au format PDF, tirée du site web de la Gazette du Canada ici : Règlement modifiant le Règlement sur certaines armes à feu et autres armes.

Trudeau et Blair ont utilisé l’horrible tragédie de la Nouvelle-Écosse (un crime commis par un criminel sans permis de possession à l’aide d’armes de contrebande) pour imposer leur politique inefficace.

Ils ont également contourné le processus démocratique en utilisant un décret en conseil plutôt qu’une législation qui aurait nécessité un débat, une étude de la question et un vote des parlementaires.

Rod Giltaca et Tracey Wilson de la Coalition assisteront aujourd’hui à une réunion d’information technique à la demande du ministre de la Sécurité publique.

Restez à branché pour connaître notre ligne de conduite dans les prochains jours.

Post précédent

COMMUNIQUÉ: LA TRAGÉDIE EN NOUVELLE-ÉCOSSE ET LE LOBBY ANTI-ARMES

Prochain post

LA CCDAF DEMANDE LE RENVOI DE BILL BLAIR