NouvellesPolitiques

ASSEMBLÉE PUBLIQUE À AJAX, ONT. : UN FIASCO DONT ON SE SOUVIENDRA LONGTEMPS!

Notre Tracey Wilson, lobbyiste enregistrée pour la Coalition, a fait le voyage d’Ottawa à Ajax Ontario pour assister à l’assemblée publique style  » forum ouvert  » organisée par le député Mark Holland. Vous vous souvenez peut-être de ce nom de la tristement célèbre campagne « Turf Mark Holland » qui lui a coûté son siège de député auparavant, grâce à des propriétaires d’armes à feu en colère qui en avaient eu assez qu’il les accuse de la violence dans les rues. Eh bien, plus ça change, plus c’est pareil et si nous pouvons reconnaître une grande qualité chez Hollande, c’est bien la constance.

Je me demande s’il ressent encore l’humiliation de sa défaite lors de la dernière élection grâce au « gun vote ».

En plus de Tracey, environ 25 autres propriétaires d’armes à feu inquiets de la région immédiate se sont joint à elle, incluant des tireurs sportifs, des chasseurs et des propriétaires de commerces d’armes à feu. Holland a mentionné clairement qu’il avait remarqué que certaines des personnes présentes avaient fait le voyage pour assister, signifiant directement à Tracey d’un signe de tête et que la priorité serait accordée aux personnes de la région immédiate pour poser des questions ou soulever des préoccupations. Tracey l’a noté et n’est pas intervenu, en respect pour ces procédures. Mitch, d’Auscan Tactical, une petite entreprise de la région du Grand Toronto spécialisée dans les armes de poing, les accessoires et les réparations, a tenté de poser une question car son entreprise sera très certainement touchée par les actions des libéraux s’ils interdisent les armes de poing pour les tireurs sportifs. Sa première tentative a été interrompue et il a dû attendre, écoutant patiemment une foule de questions de la part de participants mécontents sur tous les sujets imaginables. Avec les libéraux qui ont échoué lamentablement dans tant de dossiers, il y a eu deux heures d’intense questionnement de la part des résidents du comté de Holland, allant du scandale de Statistique Canada et les banques, l’immigration et la taxe sur le carbone.

Toute l’assemblée publique a été assez mouvementée, les gens étant de plus en plus frustrés par les échecs du gouvernement, le manque de transparence et l’incapacité de répondre à une question ou de rendre des comptes.

Finalement, alors que la soirée avançait et que Holland avait épuisé tous les autres invités possibles avec une question, il se tourna à contrecœur vers Mitch, sachant que ce serait une question d’armes à feu puisqu’il était assis directement à côté de Tracey.

Hollande n’a pas semblé saisir les dangers d’un « entreposage central » et la lourde responsabilité que cela implique pour l’ensemble du pays. Avec une réponse ridicule à une question bien simple, Holland a encore une fois affiché toute son ignorance de la réglementation en matière d’entreposage ou de transport Immédiatement après cet échange, certains des partisans libéraux se sont complètement déstabilisés.

Dans la vidéo ci-dessous, vous pouvez voir une femme adresser ses commentaires à Mitch et Tracey, blâmant les propriétaires d’armes à feu pour les fusillades des gangs de rues à Toronto. Lorsqu’ils ont tenté de faire remarquer que ces crimes n’avaient pas été commis par des propriétaires d’armes à feu titulaires d’un permis, ils ont été rapidement interrompus et réduits au silence, une tactique typique de discussion libérale dans le dossier des armes à feu. Les faits n’ont d’importance que lorsqu’ils peuvent être élaborés en fonction d’un programme. C’est l’élaboration de preuves fondées sur des politiques à son mieux…

Cela a plus ou moins mis fin à ce que l’on pourrait appeler une assemblée publique « cahotique ». Pendant que les invités ramassaient leurs affaires, se disaient au revoir ou poursuivaient la conversation, une femme (voir la première vidéo) a commencé à plaquer son iPhone sur les visages des propriétaires d’armes présents et à prendre des photos. Tracey s’est tournée vers elle, a souri et lui a offert une carte sa carte d’affaire. Aussi bien d’avoir son nom et ses informations exactes à ajouter à ces photos, si jamais elles sont publiées. Alors qu’elle remettait la carte à cette femme erratique, une autre dame s’est tournée vers Tracey, devant sa fille de 16 ans, et l’a traitée de « f*cking loser ». Comportement plutôt troublant de la part des supporters de Mark Holland, mais pas tout à fait surprenant. Holland n’a jamais caché sa haine envers les propriétaires d’armes à feu, allant même jusqu’à les traiter de « voyous » à la Chambre des communes.

Il est peut-être temps de refaire la campagne de anti-Mark Holland (encore une fois) en vue des prochaines élections fédérales.

Avez-vous déjà pensé à soutenir nos efforts pour continuer à lutter pour vos droits de posséder et de d’utiliser vos armes à feu ?

Post précédent

Jim Shockey s’arrête à Ottawa pour s’opposer au projet de loi C-71

Prochain post

Le CCDAF et le magazine High Capacity annoncent un partenariat stratégique.