Autres

BILL BLAIR ENVISAGE L’ENTREPOSAGE CENTRAL: UNE INVITATION AUX CRIMINELS

 

17SEP2019   Tracey Wilson 

 

 

Ce matin, le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile Bill Blair était accompagné du candidat conservateur Tom Dingwall et du candidat néo-démocrate Andrew Cash pour un débat à trois à l’émission The Current de la CBC. (three-way debate on The CBC’s The Current.)  Le débat s’est déroulé entre le ministre, un ancien chef de police, un ancien bureaucrate et Dingwall, un détective de 27 ans qui est actuellement en congé sans solde pour être candidat dans la circonscription fédérale d’Ajax lors de la prochaine élection.

 

Tom Dingwall, détective aux homicides photographié ici avec sa famille. 

Displaying Photo note

 

Le candidat néo-démocrate s’est lancé dans la conversation et en est sorti avec très peu de choses à offrir pour lutter concrètement contre la criminalité, ce qui témoigne d’un manque de connaissances sur les enjeux réels de la sécurité publique.

Bien que Dingwall semblait dominer la discussion, modérée par l’animatrice Laura Lynch, Blair avait des choses intéressantes à dire au sujet de leur politique sur les armes à feu confidentielle qui n’ont pas encore été publiées. Dans une série de questions au sujet des interdictions ou d’autres mesures radicales, M. Blair a laissé entendre que son gouvernement envisagerait de laisser les municipalités décider si les propriétaires d’armes à feu légalement certifiés par la GRC peuvent ou non entreposer leurs armes à feu chez eux et dans leur commerce (dans le cas des détaillants). Bien que l’idée de l’entreposage central ne soit pas nouvelle pour ce gouvernement qui ne semble pas être en mesure de décider à quel point il est difficile de viser les tireurs sportifs à la tête, laisser cela à chaque ville ou village n’est pas seulement une idée nouvelle, mais c’est une idée tout à fait stupide. Les criminels des centres urbains et des régions rurales doivent se frotter les mains en prévision d’énormes quantités d’armes à feu de toutes sortes entreposées dans un endroit précis, connu de tous et facile d’accès pour eux.

Blair a mentionné quelques rares cas où des armes à feu légales ont été volées dans les maisons et les entreprises de propriétaires en règle; mais quel est exactement son plan pour entreposer en toute sécurité des milliers d’armes sous un même toit ? Il n’existe pas d’installations de stockage de ce type à l’heure actuelle. Investir dans des coffres-forts sécurisés à travers le pays n’est pas seulement ridicule, c’est impossible. Le fait est qu’un criminel peut s’introduire par effraction dans 100 maisons avant d’en trouver une, ou il y a quelques armes à feu. Pourquoi diable une personne saine d’esprit voudrait-elle rendre cela plus facile en les stockant toutes dans un même endroit centralisé ?

Il n’est pas surprenant qu’il n’y ait pas de réponses à ces questions. L’entreposage central est impossible compte tenu des dizaines de millions d’armes à feu qui sont détenues légalement et façon pacifique à travers le pays. Laisser les municipalités prendre ces décisions, c’est enlever au gouvernement fédéral le fardeau et le coût de la mise en œuvre de cette mesure et les pelleter directement dans la cour des municipalités et leurs conseils municipaux.

Un de ces jours, le gouvernement devra se présenter devant la population canadienne et expliquer pourquoi il a réduit les peines imposées aux criminels en vertu du projet de loi C-75, augmenté la réglementation pour les propriétaires en règle et pacifiques d’armes à feu et surtout, pourquoi notre système judiciaire est une porte tournante pour les criminels d’habitude les plus violents de la société.

Displaying Photo note

Cette journée est à nos portes… et c’est le 21 octobre prochain!

 

Post précédent

BILL BLAIR L’ADMET : IL Y AURA UN DÉCRET POUR INTERDIRE LES ARMES À FEU

Prochain post

AIMEZ-VOUS VRAIMENT VOS ARMES À FEU? ASSEZ POUR PASSER À L’ACTION?