Autres

Blair Fait Volte-Face: La Consultation De Calgary Ne Sera Pas Publique

Les propriétaires d’armes à feu canadiens ont fait des pieds et des mains pour faire entendre leur voix pendant l’étude nationale d’un processus d’interdiction des armes de poing actuellement mené par le ministre des frontières et du Crime organisé, Bill Blair. Après tout, cette mesure les cible littéralement directement et laisse les criminels courent toujours

Nous avons vu un certain nombre de méthodes de consultation qui ont échoué ; le sondage en ligne – un sondage en ligne non sécurisé qui a permis à des gens de partout dans le monde de fournir des réponses, et autant de fois qu’ils le souhaitaient. La technologie habituellement mise en œuvre pour restreindre les sondages aux seuls Canadiens et à une seule réponse par demandeur a été mise de côté, de sorte que les résultats du sondage sont bien sûr compromis. Nous avons assisté à une assemblée publique, au cours de laquelle des questions détaillées ont été soumises à des députés libéraux qui ont choisi arbitrairement les personnes dont les préoccupations étaient importantes de celles qui ne l’étaient pas.

Nous avons aussi vu les « consultations publiques sur invitation seulement » (un oxymoron en soi) avec un peu plus de 250 Canadiens invités au total, choisis par le ministre lui-même. En savoir plus sur les consultations. https://firearmrights.ca/en/minister-blair-spends-125k-on-consultations-stacks-attendance-list/

Les porte-parole de l’opposition organisent des assemblées publiques partout au pays et dans les villes pour tenter de donner la parole aux propriétaires d’armes à feu dans ce débat. La députée conservatrice Stephanie Kusie avait entendu beaucoup d’électeurs de sa circonscription, Calgary-Midnapore, qui voulaient des réponses à leurs questions. L’Alberta est une province riche en armes à feu, avec des chasseurs de type ‘’sel de la terre’’, des agriculteurs et des tireurs sportifs tous préoccupés par l’avenir de leur sport. Elle s’est adressée au ministre Blair au nom de ses électeurs et a obtenu que le ministre accepte de se rendre à Calgary, l’une des grandes villes du Canada qui a été complètement négligée au cours des consultations prévues. Son personnel a commencé à dresser des listes de participants, mais le ministre a refusé d’autoriser l’accès au public pour que leur préoccupations soient prises en compte.

Voiçi la correspondance envoyée par le bureau de Kusie à ce sujet ;

Stephanie.Kusie@parl.gc.ca

Mar 2019-01-15, 11:17 AM

 

Merci d’avoir manifesté votre intérêt à participer à une discussion sur la réduction de la violence armée.

L’automne dernier, un électeur d’une circonscription m’a contacté pour me dire qu’il craignait que les consultations prévues par le ministre Bill Blair sur cette question n’excluent les intervenants, puisqu’elles étaient uniquement sur invitation. On craint que tous les points de vue ne soient pas entendus en conséquence. Les députés conservateurs n’étaient pas inclus dans le processus de planification, et Calgary ne faisait même pas partie de l’itinéraire prévu, de sorte que mes électeurs ne pouvaient pas se faire entendre, par exemple.

C’est pourquoi j’ai écrit au ministre pour lui expliquer que je partageais ses préoccupations et lui demander de veiller à ce que les résidents de Calgary Midnapore aient la possibilité de participer à ses consultations. J’ai été encouragé lorsque son bureau a répondu que le ministre était ouvert à la planification d’une réunion qui aurait lieu à Calgary en janvier 2019 et qu’on m’a demandé de fournir les noms des électeurs qui seraient intéressés à y assister.

À ce moment-là, j’ai commencé à communiquer avec des électeurs qui m’avaient déjà écrit à ce sujet pour leur demander la permission de fournir leurs coordonnées au ministre Blair afin d’être invités à la consultation. La demande a été distribuée encore plus loin, gracieuseté de Shooting Edge, et mon bureau continue d’entendre des gens qui aimeraient participer.

Mon personnel a soumis deux listes de noms en décembre et une au début de janvier. Ils étaient occupés à dresser une autre liste de Calgariens intéressés lorsque nous avons été avisés à la fin de la semaine dernière que l’assemblée ne serait pas une assemblée publique comme nous l’avions prévu, mais une très petite discussion d’une heure.

Malheureusement, par conséquent, la majorité des personnes qui m’ont contacté ne pourront pas venir.

Je suis extrêmement déçu que le ministre ait choisi de ne pas entendre le plus grand nombre possible d’intervenants. Mon équipe et moi avons déployé beaucoup d’efforts pour faire en sorte que les électeurs de Calgary Midnapore (et des régions avoisinantes) en bénéficient.

Je ferai tout ce que je peux pour aller plus loin. Si vous ne recevez pas d’invitation du ministre Blair d’ici la fin de la semaine, je vous encourage à envisager de soumettre vos préoccupations par écrit à mon bureau et je les remettrai personnellement au ministre lors de la réunion du 23 janvier.

Il pourrait y avoir des occasions dans les semaines à venir d’assister à d’autres discussions sur ce sujet et je m’assurerai que vous êtes au courant des détails.

Sincèrement,

Stéphanie

Nous partageons la déception de Stéphanie et nous espérions une occasion plus ouverte et plus transparente pour tous les Canadiens. N’hésitez pas à contacter le ministre et à lui faire part de vos sentiments à ce sujet : bill.blair@parl.gc.ca

Post précédent

GRC, Frontières Et Armes à Feu: Les Échecs De Goodale

Prochain post

Biais Des Medias? Cbc/Radio-Canada Retire Une Série Documentaire Quiexpose Les Faits En Rapport Aux Armes À Feu