Autres

E- 2341 EST MAINTENANT LA PÉTITION LA PLUS SIGNÉE DE L’HISTOIRE

 

29 Jan 2020 Tracey Wilson 

 

OTTAWA : Les Canadiens se font fait entendre haut et fort contre ce gouvernement en utilisant son propre outil, les pétitions électroniques parlementaires.

La pétition électronique E-2341 s’est hissée rapidement  à la première place des pétitions électroniques les plus signées de l’histoire du Canada, et pour cause :

Lors de la dernière élection fédérale et dans le cadre de leur programme électoral, les libéraux ont promis d’interdire plusieurs fusils semi-automatique dans tout le pays. Et ce, malgré les objections des forces de l’ordre et des experts d’un bout à l’autre du pays, qui sont unanime à affirmer que cela ne permettrait en rien de réduire la criminalité et la violence.

Le résultat des élections de 2019 a donné gouvernement minoritaire affaibli, dépendant du soutien des partis d’opposition pour appuyer leur projet de législation. C’est là qu’ils sortent leur arme d’un décret ministériel! CE qui veut dire qu’il n’y  aura pas de vote habituel dans un parlement, contournant ainsi l’institution démocratique qu’est un parlement. Cet abus de pouvoir scandaleux a choqué les Canadiens de tous horizons en leur faisant comprendre que ce gouvernement (ou tout autre) ne respecterait pas la procédure parlementaire appropriée.

Une mesure de cette ampleur affectera des millions de Canadiens respectueux des lois et mérite certainement que l’on débatte, que l’on étudie sérieusement et que l’on entende le témoignage d’expert dans ce domaine.

Le fait que les libéraux suggèrent qu’ils utiliseront une mesure aussi extrême (et qu’ils soient si pressés de le faire) indique clairement qu’ils n’ont pas le soutien dont ils auraient besoin pour faire ce genre de dégâts.

Cet abus de pouvoir devrait déclencher un cri d’alarme pour tous les Canadiens.

La démocratie canadienne est gravement menacée. 

Avez-vous signé la pétition? Pétition électronique E-2341

Pétition au gouvernement du Canada

Attendu que:

 

  • Le gouvernement du Canada a exprimé son intention d’interdire, par voie de décret, ce qu’il appelle des « fusils d’assaut de type militaire »; 
  • Selon des informations de Sécurité publique Canada, il ne s’agit pas d’une définition légale au Canada;
  • Le recours à un décret constitue une utilisation excessive flagrante du pouvoir exécutif, qui court-circuite le processus démocratique de la Chambre et des représentants élus des Canadiens;
  • Ce décret priverait les Canadiens respectueux de la loi qui ont déjà été approuvés par l’entremise du Programme canadien des armes à feu de la GRC d’un bien qu’ils ont acquis légalement;
  • Le recours à un décret fait fi du sondage effectué par le gouvernement sur les armes à feu, qui révèle que « la majorité des participants n’étaient pas en faveur d’un accès plus limité aux armes à feu et aux armes à feu de style arme d’assaut »;
  • Le rachat proposé d’armes à feu légales autorisées pourrait coûter aux contribuables canadiens plus de 250 000 000$, qui pourraient être mieux dépensés pour des initiatives qui auraient des impacts positifs appréciables sur la sécurité publique, comme par exemple pour dissuader les jeunes d’entrer dans les gangs, pour traiter la toxicomanie, la santé mentale, renforcer la sécurité frontalière et augmenter les capacités anti-gang de la police;
  • Un décret visant à interdire les « fusils d’assaut de type militaire » n’empêcherait pas les criminels d’avoir des armes à feu;
  • Une interdiction ciblerait de manière injuste les propriétaires d’armes à feu canadiens qui sont déjà parmi les citoyens ayant fait l’objet des vérifications les plus rigoureuses de la société canadienne. Les détenteurs de permis de possession et d’acquisition d’armes à feu sans restriction (PPA) et d’armes à feu à autorisation restreinte et prohibée (PPAR) font l’objet de vérifications quotidiennes; et il est statistiquement prouvé qu’ils sont moins susceptibles de commettre des crimes que ceux qui n’ont pas de permis.

 

 

Nous, soussignés, citoyens du Canada, prions le gouvernement du Canada de soumettre à la Chambre des communes toute nouvelle loi sur les armes à feu, interdiction, programme de rachat ou modification concernant les permis d’armes à feu pour y être débattu.

 

 

Post précédent

LES MAIRES DU GRAND TORONTO ET LES FORCES DE L’ORDRE S’ENTENDENT POUR S’ATTAQUER AUX VRAIS CAUSES DE LA CRIMINALITÉ

Prochain post

ANDRE PICARD - LA MÉFIANCE DES MÉDIAS : UNE PERCEPTION BIEN MÉRITÉE