Évènementsnews

ENCORE UNE FOIS, LA GRC TRANSFORME EN CRIMINEL LES PROPRIÉTAIRES D’ARMES À FEU

Ottawa, 14 juin 2017  Les propriétaires d’armes à feu à travers le pays sont de nouveaux frustrés en rapport au fait que le gouvernement libéral confie le processus décisionnel de l’application de la loi à la GRC, une responsabilité habituellement réservée aux élus.

Aujourd’hui, le Programme des armes à feu de la GRC a publié un nouveau mémo sur son site Web avec, encore une fois, une nouvelle interprétation de la législation entourant les armes à feu – reclassification de 80% des carcasses non complétées. (Complète à 80%)

A lire ici

Tracey Wilson, la vice-présidente des relations publiques et lobbyiste pour la Coalition a envoyé une missive au bureau du ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale lui demandant pourquoi il tolère un tel acharnement sans répit envers les propriétaires d’armes à feux en règle et respectueux des lois.

On serait en droit de s’attendre, à tout le moins, qu’un avis, une notification ou toute autre communication soit envoyé aux propriétaires d’armes qui sont en possession de ce dispositif maintenant interdit, soit le réceptacle (carcasse) terminé à 80% pour un AR-15, une pièce du fusil sportif le plus populaire au monde. Au moment de publier, nous n’avons reçu aucune réponse.

Les propriétaires d’armes sont encore déconcertés par l’impact du projet de loi C-52 de Goodale, une modification de la Loi visant à mettre fin au registre des armes d’épaules qui rend disponible les données Québécoises du défunt registre et encourage cette province à les demander. Selon le témoignage du sous-commissaire de la GRC, ces données ont été détruites.

Pour un parti aux promesses de politiques ouvertes, transparentes et basées sur des faits, force est de constater un manque flagrant de crédibilité.

La Coalition encourage le bureau de sécurité publique à prendre une pause dans ses attaques sur les propriétaires d’armes à feu et à réorienter ses efforts envers la prévention du crime. Les libéraux avaient promis 100 millions de dollars aux provinces et aux territoires pour lutter contre les armes à feu et les gangs, ce qui aurait eu un impact positif en matière de sécurité publique. Malheureusement, cette promesse est passée sous silence dans un budget désastreux déposé plus tôt cette année.

Il semble tout à fait clair que le ministre Goodale se lave les mains du dossier des armes à feu et laisse aux  forces de l’ordre le soin d’interpréter la loi à leur guise.

Nous vous tiendrons au courant à mesure que ce dossier évoluera.

En attendant, vous pouvez passer à l’action!

Écrivez au ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale: ralph.goodale@parl.gc.ca

Joignez-vous à la Coalition et aidez-nous à mener ce combat : devenez membre ici

Previous post

BILL C-52: DES AMENDEMENTS QUI PERMETTENT DE FOURNIR LES DONNÉES DU DÉFUNT REGISTRE POUR RÉGLER AVEC QUÉBEC

Next post

LE RÔLE DES FEMMES DANS LES SPORTS DE TIR MODERNES AU CANADA

Tracey Wilson

Tracey Wilson