NouvellesPolitiques

Goodale et son équipe: inefficace en matière de sécurité publique

Le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile, Ralph Goodale, lors d’une mêlée de presse avant de comparaître devant un comité du Sénat sur la sécurité nationale et la défense le lundi 26 mars 2018. iPolitics / Matthew Usherwood

La canicule qui ravage Ottawa n’est pas la seule chose qui surchauffe. Le grand débat sur les armes à feu au Canada continue d’attirer l’attention et la critique sur le manque d’action du ministre pour lutter contre la violence des gangs – une menace grandissante, alors qu’il continue de faire la guerre aux chasseurs de canards et aux tireurs sportifs. Le projet de loi C-71 est peut-être en pause pendant les vacances d’été, mais la violence des gangs ne l’est pas. La fin de semaine de la fête du Canada a été sanglante dans les rues de Toronto avec 11 personnes abattues. Malgré le fait que le chef de la police de Toronto, Mark Saunders, affirme que plus de 90% de la violence que subit la ville est reliée aux gangs de rues, le financement fédéral promis se fait toujours attendre

CI-SCHOOLCOPS TORONTO, ON – 15 JUIN: Le chef de la police de Toronto, Mark Saunders, écoute les députations. Des membres du public et d’autres personnes comparaissent devant le Conseil des services policiers pour discuter du financement des agents de ressources scolaires (OAR) dans les écoles locales. Toronto Star / Rick Madonik Rick Madonik / Toronto Sta

Rappelons ici que le ministre Goodale a annoncé ce financement en grande pompe et à maintes reprises, mais à ce jour, pas la moindre somme ne s’est rendue aux forces de l’ordre, aux services frontaliers et aux organismes communautaires. Pendant ce temps, Goodale continue de soutenir fermement le projet de loi C-71, ce gâchis législatif qui alourdit le fardeau administratif des chasseurs et des tireurs sportifs tout en drainant d’importantes ressources qui auraient pu être consacrées directement à la lutte contre le crime.

Parmi les autres partisans du projet de loi C-71, mentionnons les politiciens notoirement opposés aux armes à feu, le député d’Ajax, Mark Holland, et le maire de Toronto, John Tory. Tory a récemment été critiqué pour le même manque d’efforts dans la lutte contre la violence des gangs dont Goodale souffre. De hauts gradés de son propre service de police ont publiquement critiqué le maire pour avoir fait des déclarations ridicules aux médias affirmant que la ville devrait toujours être considérée comme étant sécuritaire. Lorsque vos propres services de police dénoncent publiquement votre langue de bois «tout va bien, Madame la marquise», vous devriez savoir que vous avez des problèmes.


Et ce député d’Ajax, Monsieur Mark « les propriétaires d’armes à feu sont tous des voyous » Holland connaît trop bien la force frappe des électeurs en colère alors que sa propre circonscription a été perdue à Chris Alexander après une vaste campagne diffusée massivement sur Internet et les médias sociaux. Les propriétaires d’armes à feu en Ontario et partout au pays se préparent à refaire exactement la même chose.

Et finalement, la liste des personnes qui s’acharnent à vouloir pour punir sans cesse les propriétaires d’armes à feu tout en fermant les yeux sur le crime est complétée par la plus vilaine du groupe anti-fusils, la « Bully » alléguée : Wendy Cukier

Rappelons ici que Cukier, a perdu son emploi de rectrice suite à une enquête menée sur son comportement en rapport à de nombreuses allégations d’intimidation envers ses collègues et son personnel. Elle fait maintenant le circuit des émissions de radio, prêchant sa vieille rhétorique usée à quiconque veut bien l’entendre. Wendy et ses semblables ont déclaré que le projet de loi C-71 n’en faisait pas assez pour punir les propriétaires d’armes à feu respectueux de la loi et exiger un retour au registre des armes d’épaule, le même qui a gaspillé plus de 2 milliards de dollars.
Si Cukier, Provost et Rathjen mettaient autant de passion et de travail dans la lutte contre le crime et la violence des gangs de rues, ils augmenteraient sans doute le nombre de supporteurs dans les émissions de radio locale. La répétition constante de l’aspect émotionnel depuis plusieurs dizaines d’années est un échec par rapport aux données et à la science basées sur des faits qui prouvent que le C-71 était inefficace avant même son dépôt.

Le Canada a un problème … personne ne le nie. C’est un problème de gangs de rues et tout le pays le sait, des enfants des parcs de Toronto aux plus policiers les plus hauts gradés du pays. Les seuls qui d’arrache-pied pour obliger le gouvernement à rendre compte de ses actions en rapport aux activités criminelles sont … le lobby des armes à feu. La CCDAF a mené la lutte contre le projet de loi C-71 avant même que le projet de loi ne soit déposé et a exigé que le gouvernement honore sa promesse électorale d’aider les forces de l’ordre et les services frontaliers à lutter contre le crime. La CCDAF emploie la seule lobbyiste enregistrée, spécialisée dans les droits des armes à feu au Canada et lance les efforts de relations les plus dynamiques que la communauté des propriétaires d’armes à feu ait jamais vus. Nous continuons de soutenir et de parrainer des initiatives communautaires pour les jeunes, les femmes et les groupes à risque et nous avons créé un répertoire éducatif complet pour les propriétaires d’armes à feu de partout au pays et l’a rendu accessible au public en général.


Face a Hon. Goodale

Face Hon. Goodale

Simplement, le ministre Goodale et son entourage malavisé d’anti-armes ont abandonné à la sécurité publique ; ils ont abandonné les Canadiens…

Nous allons continuer à promouvoir des projets de loi qui assurent une réelle sécurité au Canada.


Aidez-nous, devenez membre ici:

Post précédent

Le député Mark Holland traite les propriétaire d’armes à feu de « Bandit » en plein parlement

Prochain post

La CCDAF demande des actions en rapport au comportement d’une vice-présidente de la CCCAF