Autres

IBM étudiera, développera un programme de confiscation des armes à feu

Ottawa, le 30 décembre 2020 

Sécurité publique Canada a annoncé l’attribution d’un contrat à IBM Canada pour l’élaboration et l’étude de « modèles de rémunération et options de conception de programmes pour un programme <Potential> de rachat d’armes à feu récemment prohibées ».</Potential> L’appel d’offres, qui a été inscrit le 16 octobre 2020, s’est vu avec un prix de près de 2 000 000 $, en gardant à l’esprit qu’il s’agit uniquement de l’étude et de l’élaboration d’un modèle de confiscation et non de son exécution. On s’attend à ce que le programme de confiscation réel s’envole dans la fourchette de plusieurs milliards de dollars, un fardeau important pour les contribuables en période économique difficile.

La saisie d’armes à feu ne s’appliquera qu’aux armes à feu acquises légalement appartenant à des propriétaires d’armes à feu titulaires d’un permis et contrôlés par la GRC. Aucune arme criminelle ou arme à feu illicite n’est incluse dans le plan. Pas encore de nouvelles de la Sécurité publique s’ils ont l’intention de s’attaquer un jour à la montée de la violence des gangs, nous voyons nos villes à travers le pays.

Il s’agit d’un processus en deux phases :

La première phase exigera de l’entrepreneur, au plus tard le 8 février 2021, qu’il consulte d’autres ministères, qu’il consulte éventuellement d’autres ordres de gouvernement, ainsi que d’autres experts de l’industrie pour créer des options de modèle de rémunération qui comprennent, au minimum, les suivantes :

  • Identification d’une structure d’indemnisation proposée pour chaque arme à feu touchée;
  • Analyse des avantages et des risques associés à chaque modèle de rémunération; Et
  • Identification d’autres considérations qui peuvent avoir une incidence sur la faisabilité de chaque approche et/ou modèle.

La deuxième phase des travaux sera gérée au moyen d’un processus d’autorisation des tâches et comprendra l’examen et la révision, au besoin, des étapes et des processus de conception du programme afin de s’aligner sur la décision prise à la fin de la première phase. Cette phase comprendra également la mise en œuvre des options de processus sélectionnées, des contrôles associés et des améliorations du système, au besoin.

Chronologie:

Pour la première phase des travaux, la période de contrat proposée sera de la date d’attribution du contrat au 31 mars 2021.

L’entrepreneur accorde au Canada l’option irrévocable d’acquérir les services pour la deuxième phase des travaux pour une période supplémentaire de deux ans dans les mêmes conditions.

____________________________________________________

En savoir plus à ce sujet dans les prochains jours, y compris une réponse officielle du CCFR.

Nous ne sommes qu’à quelques semaines de notre audience d’injonction devant la Cour fédérale pour « surseur » l’interdiction des armes à feu jusqu’à ce qu’une décision soit prise sur l’affaire principale. Pour soutenir cet effort pour sauver vos armes et se concentrer sur le crime à la place, cliquez ICI

Pour recevoir des mises à jour hebdomadaires du CCFR avec du contenu original directement dans votre boîte de réception, cliquez ICI

Post précédent

EST-CE QUE L'AMNISTIE NE COUVRE PAS CERTAINS PROPRIÉTAIRES D'ARMES À FEU?

Prochain post

2020, dans le rétroviseur