NouvellesPolitiques

Jim Shockey s’arrête à Ottawa pour s’opposer au projet de loi C-71

Le chasseur le plus populaire en Amérique du nord a passé quelque temps à Ottawa cette semaine pour rencontrer des représentants du gouvernement et discuter du projet de loi C-71 (actuellement au stade du Sénat) ainsi que de l’interdiction proposée des armes de poing et des «  Armes de type Assaut » (Un terme sans définition claire à date…)

Jim a également profité de l’occasion pour mettre l’arme à l’épaule au club de tir avec notre vice-présidente des relations publique et lobbyiste enregistrée, Tracey Wilson.

Tracey, accompagnée de l’agent de terrain et fiancé Colin Saunders et sa fille Summer, (également une amateur de chasse accomplie,) a eu l’occasion de passer quelques heures avec Jim pour discuter du système de classification, de la nature hors norme des mesures de contrôle des armes à feu proposées par le libéraux et les mouvements anti-armes à feu. Ils ont discuté mouvement de désinformation transmise au public à maintes reprises par le gouvernement, les médias et même les forces de l’ordre. Le député conservateur Blaine Calkins, président du caucus chasse et de la pêche, son adjointe Christine (une fervente chasseuse) et les deux adolescents de Blaine se sont tous amusés au champ de tir sous un ciel bleu et ensoleillé.

Jima a pu échanger et essayer des armes de poing prohibées, le tout, grâce aux bénévoles du Club de Tir de l’Est de l’Ontario (EOSC)

En essayant de lui expliquer quelles armes étaient restreintes et celle qui étaient prohibées, et pourquoi, Jim s’exclama sans cesse: «C’est ridicule, c’est le Canada, un pays libre». Eh bien, s’il n’en tenait qu’au gouvernement libéral à ce sujet, il se pourrait que toutes les armes de poing soient interdites Jim!
Après s’être amusé sur le champ de tir, Jim s’est mis au travail sur la colline du Parlement avec une série de réunions officielles avec des représentants de l’opposition, notamment avec le président du caucus conservateur « chasse et pêche » Blaine Calkins, et le chef officiel du Parti conservateur du Canada, Andrew Scheer.

Ce qui suit est un extrait d’un article publié sur les médias sociaux de M. Shockey:

« Justin Trudeau, le premier ministre du Canada, siège au Parlement… mais lui et tous les libéraux qui sont sur le point d’adopter la C-71, la nouvelle loi sur le contrôle des armes à feu, ne siègent pas aujourd’hui!
Nous avons contacté chacun des membres libéraux du Parlement au sein du caucus pour organiser des réunions afin de discuter de cette nouvelle législation sur le contrôle des armes à feu.
Hmmm… J’ai même porté une veste de fantaisie pour montrer mon respect.
Mais il me semble certain que ce groupe ne peut pas être dérangé pour expliquer à un propriétaire d’armes canadien, un propriétaire d’armes respectueux de la loi, un patriote, comment il pense ma famille (ou toute autres famille) sera plus en sécurité en rendant des règles encore plus compliquées en rapport à mes armes à feu qui ont déjà hautement réglementées et contrôlées et à autorisation restreinte.
Honnêtement, je suis un homme de bon sens qui, comme la plupart des chasseurs, préfère éviter les conflits et vivre et laisser vivre, mais je dois admettre que certaines des décisions prisent par nos divers gouvernements canadiens me frustrent. (Ex. : l’interdiction de chasser l’ours grizzli en Colombie-Britannique)
Je voulais donc les rencontrer pour comprendre leur raisonnement. Ils disent que c’est pour la sécurité publique… mais je voulais qu’ils m’expliquent comment mon obligation de demander un «permis de transport» pour apporter mon arme à feu légale à l’armurier met les famille plus en sécurité. Déjà, par règlement, mon arme à feu doit être rangé dans un coffre avec cadenas et doit avoir un verrou à gâchette lorsque je la transporte à l’armurier!
Et ce n’est là qu’une des nombreuses nouvelles lois sur le contrôle des armes à feu du projet de loi C-71 sur le point d’être adoptées par la majorité libérale, qui n’ont aucun sens pour moi.
Cela étant dit, les députés conservateurs travaillaient aujourd’hui. Et beaucoup d’entre eux ont pris le temps de me rencontrer, y compris le chef conservateur de l’opposition, Andrew Scheer. C’était agréable de rencontrer des politiciens vraiment préoccupés, disposés à écouter les citoyens canadiens et qui ont du gros bon sens!
Désolé, mais je dois demander encore une fois. Quelqu’un des libéraux pourrait-il m’expliquer s’il vous plaît comment ces nouvelles lois compliquées sur le contrôle des armes à feu rendent les personnes plus sécures? Je veux vraiment savoir pourquoi je peux posséder un revolver de calibre .22 et un revolver de calibre .38, .40, .44 et .45, MAIS il m’est interdit de posséder le même revolver de calibre .25 ou .32 ?????
Où est le gros bon sens??? »

On est bien d’accord avec Jim : où est le gros bon sens?… Il semblerait qu’il ait été complètement absent du débat depuis bien longtemps.
Mais ça fait du bien de voir une personnalité de cette stature, respectée de tous, prendre la parole pour dénoncer un projet de loi du contrôle des armes à feu inefficace et coûteux introduit par le libéraux. Jim encourage tous les chasseurs à se joindre au combat
REJOIGNEZ LE COMBAT

Post précédent

ROD GILTACA ASSISTE À UNE « CONSULTATION » SUR L’INTERDICTION DES ARMES DE POING

Prochain post

ASSEMBLÉE PUBLIQUE À AJAX, ONT. : UN FIASCO DONT ON SE SOUVIENDRA LONGTEMPS!