Autres

LA JCCF SOUTIENT LA CONTESTATION JURIDIQUE DE DE LA COALITION

Le Justice Centre for Constitutional Freedoms (Centre de justice pour les libertés constitutionnelles) a officiellement annoncé son intention d’intervenir dans la contestation juridique de la CCDAF contre l’interdiction des armes à feu par décret. Le JCCF est un cabinet d’avocats d’intérêt public, non partisan et un organisme de bienfaisance dûment enregistré qui fournit une représentation juridique pro bono pour protéger les droits et les libertés de tous les Canadiens.

Dans son communiqué de presse du 13 juillet 2020, la JCCF souligne le manque de surveillance démocratique au sein du Parlement actuel et met en doute les motivations du gouvernement avec cette interdiction générale.

« La confiscation arbitraire et opportuniste des biens des Canadiens par un cabinet fédéral opérant à huis clos, sans transparence et sans rendre de comptes à un Parlement indépendant, n’est guère mieux qu’un vol », déclare Jay Cameron, responsable des litiges au Centre de justice pour les libertés constitutionnelles.

« Le Canada est une démocratie, mais le cabinet de Trudeau a adopté ce décret pendant une pandémie et pendant une fermeture du Parlement alors que ce décret n’a rien à voir avec COVID-19. Cela ressemble à un effort pour éviter l’examen minutieux de la part des représentants des Canadiens au Parlement. Notre prétention est que le décret est en dehors des limites de l’État de droit et de la Constitution ».

L’opposition à cette saisie d’armes antidémocratique s’intensifie, alors que de gros noms comme la JCCF viennent soutenir l’action en justice de la CCDAF, la plus importante et la plus complète de toutes les actions en justice intentées contre l’interdiction.

Vous pouvez soutenir la lutte contre cette interdiction ! Aidez-nous, aidez-vous à sauver vos armes.

Post précédent

CONTESTATION JURIDIQUE: LA DEMANDE D'INTERVENTION DE CUKIER

Prochain post

MESSAGE DE LA CCDAF : CONTESTATION - ARTICLE 74