Autres

LA PREUVE EST CLAIRE, DONNÉES LIBÉRALES = PAS D’INTERDICTION DES ARMES DE POING

 

Tracey Wilson 12-04-2019

12 AVRIL 2019 Tracey Wilson 

 

Le ministre de la Sécurité frontalière et du Crime organisé, Bill Blair, a été très occupé ces derniers temps. Il a parcouru le pays pour consulter les intervenants et la population afin de déterminer si l’interdiction des armes de poing appartenant légalement à des Canadiens ayant fait l’objet d’une vérification de la GRC aurait des répercussions sur la criminalité et la violence que sévit dans les rues.

Les résultats sont là ! Les propres données du gouvernement libéral montrent que les Canadiens veulent un travail crédible sur la criminalité, des peines plus sévères pour les criminels et les membres de gangs qui utilisent des armes à feu et plus de ressources pour mettre fin à la circulation des armes illégales à nos frontières.

Ce qu’ils ne veulent pas, c’est que les propriétaires d’armes à feu respectueux des lois soient punis pour les actions des criminels.

La plupart des répondants qui ont été consultés ne possédaient même pas d’armes de poing, mais ils savent que le fait de retirer aux tireurs sportifs les armes de poing acquises légalement ne règlera pas le problème des armes illégales appartenant aux criminels.

  1. Blair a consulté divers intervenants de partout au pays. Des groupes d’intérêts de tous genres. Les groupes de femmes et les professionnels de la santé représentaient une grande partie de ces intervenants, et pourtant, les faits montrent que les Canadiens n’appuient pas la demande du lobby anti armes d’interdire les armes de poing légales.

 

Les Canadiens se sont exprimés et ils demandent au gouvernement de faire davantage pour lutter contre la criminalité. À l’approche d’élections pour ce gouvernement en panne, la voix des Canadiens doit être une priorité au moment de décider des mesures à mettre en œuvre.

Vous pouvez lire l’étude complète ICI

Les preuves sont claires, et les Canadiens savent que le gouvernement DOIT se concentrer sur la réduction du crime et de la violence et NE PAS cibler les propriétaires d’armes à feu en règle et respectueux des lois !

Post précédent

L’ANALYSE LIBÉRALE DES RÈGLEMENTS SUR LES ARMES À FEU OMET DE MENTIONNER QUE LES FEMMES AUSSI EN POSSÈDENT

Prochain post

LA SASKATCHEWAN SE JOINT À L’ALBERTA ET L’ONTARIO POUR S’OPPOSER À UNE INTERDICTION DES ARMES