Autres

LA RÉSURRECTION DE RALPH

Il est de retour!!

Ralph Goodale, député de longue date de Regina (Saskatchewan), a perdu son siège aux élections fédérales de 2019 par plus de 10 000 voix au profit du nouveau venu Michael Kram des conservateurs. Cette humiliante défaite a provoqué une vague de dévastation au sein du parti libéral, car Ralph a toujours été plus que loyal envers le parti dans tout le pays. Dans une interview post-électorale, Goodale s’était décrit lui-même  comme étant un « libéral loyal ». « Je suis un libéral loyal de la Saskatchewan depuis très longtemps, beaucoup plus longtemps que beaucoup de gens ne l’auraient prédit ».

Considérant  que la Saskatchewan est maintenant une province à majorité conservatrice, je pense que nous pouvions raisonnablement prédire que ses jours étaient comptés.

Après 45 ans de politique, les Canadiens pensaient bien avoir renvoyé pour de bon ce politicien de carrière hyper-partisan et un fidèle inconditionnel  de la ligne de parti.

Ils avaient tort.

En pleine pandémie mondiale du Covid-19, le premier ministre Justin Trudeau a inventé un poste et a nommé Ralph Goodale à la tête de l’enquête ratée d’un avion ukrainien abattu par l’Iran l’année dernière. Rappelons que les responsables iraniens avaient immédiatement nié toute implication et ont depuis été accusés d’avoir falsifié les preuves du site de l’écrasement, de ne pas avoir fourni aux familles les effets personnels retrouvés et plus récemment, de ne pas avoir respecté le délai de remises des boîtes noires de l’avion. M. Goodale a pour mission de conseiller une bureaucratie déjà lourde sur la manière de gérer les nombreux faux pas dans la gestion de cette tragédie – une tâche que nous pouvons supposer impossible pour aucun des ministres, ministères ou experts déjà déployés par ce gouvernement.

En savoir plus ici: https://www.theglobeandmail.com/politics/article-former-minister-ralph-goodale-named-canadas-special-adviser-on-flight/

Hier, dans un reportage de Global News, M. Goodale a été interrogé sur la manière dont le gouvernement a géré la crise du virus Covid-19 : « Dans une situation d’urgence, les Canadiens doivent pouvoir avoir une confiance absolue dans leurs fonctionnaires et, à moins que le gouvernement ne soit franc, cela n’arrivera pas », a déclaré M. Goodale.

L’ironie de ce type de déclaration venant de Ralph n’échappe pas à ceux d’entre nous qui ont été à même de subir sa malhonnêteté de près. Ralph Goodale a été ministre de la Sécurité publique pour les libéraux pendant leur premier mandat et a présenté le projet de loi C-71, qui visait uniquement les propriétaires d’armes à feu en règle; car les criminels violents et les gangs n’ont pas été contrôlés sous son règne. Sa déformation constante de la vérité et sa manipulation des données ont fait de lui la principale cible des propriétaires d’armes à feu mécontents et des Canadiens qui  souhaitent de l’intégrité.

Alors pourquoi  cette soudaine résurrection de Ralph ? L’auteur de ces lignes parierait qu’il s’agit d’une tentative orchestrée et délibérée de ramener Goodale à l’avant-plan en vue de la prochaine étape : la nomination de Goodale pour un siège au Sénat. Trudeau a pleinement profité des sièges laissés vacants par son prédécesseur, les comblant avec ses nominations de gauche triées personnellement sur le volet, tout en leur donnant l’étiquette de « sénateur indépendant ».

Malgré la défaite humiliante de Ralph lors des dernières élections fédérales (un retentissant « you’re fired! ») par les personnes qui lui faisaient auparavant confiance … il est de retour.

La cabale pour Goodale  est en marche.

Post précédent

LA CULTURE ET L'INDUSTRIE DES ARMES AU CANADA PROSPÈRENT, ET CE, MALGRÉ LES LIBÉRAUX

Prochain post

COVID-19: QUESTIONS-RÉPONSES POUR LES PROPRIÉTAIRES D’ARMES