AutresNouvellesPolitiques

Le leader conservateur dépose son plan pour combattre le crime.

Au beau milieu de l’hyperbole libérale à propos du projet de loi C-71, des discussions et «l’étude » de d’interdictions de divers d’armes à feu, Andrew Scheer a dévoilé les deux premiers piliers de son plan de lutte contre la criminalité et la violence. Ce sujet, s’il en est, a captivé les médias et les Canadiens des deux côtés du débat. La réaction irrationnelle, émotionnelle et le réflexe habituel historique face à la montée de la violence dans les gangs a été à l’origine de l’attaque la plus vaste et la plus controversée jamais vue contre les propriétaires d’armes à feu. La Coalition a mené la bataille à l’aide de campagnes de relations publiques d’éducation intensive, une action médiatique directe et un lobbying de qualité. Nous ne cessons jamais de nous étonner de voir comment les personnes non responsables de la violence se retrouvent immanquablement au bout du doigt pointé de la gauche, alors qu’un travail sérieux et crédible sur le crime et la violence actuelle semble échapper aux politiciens de tous les niveaux.

Voici ce qu’il compte faire en résumé:

Lisez l’attaché de presse ici (en anglais seulement): 2018-11-20-NR-Gun-Laws-That-Target-Criminals-Vancouver-v515314-1

Il existe une telle différence dans la manière dont ces deux gouvernements entendent s’attaquer au problème des «crime par armes à feu» que les propriétaires d’armes n’ont d’autre choix que de sentir directement impliqués. Les libéraux devraient y réfléchir sérieusement avant d’agir sur un dossier qui devrait avoir des impacts positifs et directs en matière de sécurité publique.

Les Canadiens ne sont pas dupes…

REJOIGNEZ LA LUTTE POUR VOS DROITS DÈS AUJOURD’HUI

Post précédent

«L’interdiction des armes de poing» du maire Tory est abattue par les municipalités

Prochain post

LA DÉPUTÉE RACHAEL HARDER FAIT FACE AU MINISTRE BLAIR ET GAGNE