NouvellesPolitiques

Le ministre Blair dépense 125 000 dollars en consultations et en liste de présence

Bill Blair, ministre de la Sécurité des frontières et du crime organisé, a organisé des «consultations sur invitations seulement» à travers le pays afin de mesurer les avantages d’une interdiction des «armes de poing et fusils d’assaut». Au total, le ministre n’a visité que 4 grands centres urbains avec 2 consultations par jour pour un total de 8 réunions individuelles. Les dépenses pour ces consultations ont varié de 22 293,61 $ à 44 275,05 $ par réunion pour un montant incroyable de 124 931,39 $. N’oubliez pas qu’il s’agit seulement des locaux et de leurs dépenses car les rares personnes qui y ont été invitées ont dû payer la note pour leur propre voyage.

Rod Giltaca de la CCDAF a reçu une invitation et s’est rendu de Vancouver à Toronto, et aux frais de la CCDAF bien sûr, pour assister à la réunion pour laquelle il avait été invité avec un préavis de quelques jours seulement. Il aurait été plus logique de l’inviter à l’une des deux sessions qui se tenaient quatre jours auparavant à Vancouver mais le fardeau imposé aux invités ne préoccupe évidemment pas le gouvernement.

Obtenez la réaction de Rod ici:

La liste des participants, environ 250 au total, contenait des activistes anti-armes connus, tels que Heidi Rathjen, porte-parole de Polysesouvient qui a participée pour le compte du Comité consultatif canadien des armes à feu, un rôle controversé tenu par l’anti lobbyiste. Wendy Cukier a assistée à la réunion au nom de la Coalition pour le contrôle des armes à feu mais n’a pas eu le même temps de réunion que les activistes favorables aux armes à feu comme la CCDAF et la CCSA. Alison Lyons, mère d’une victime d’homicide a également comparu sous la bannière de «citoyen privé». Alison est une militante bien connue du contrôle des armes à feu et présidente de l’EDA pour Mark Holland. Même les syndicats du secteur privé comme UNIFOR ont été invités. La proportion des propriétaires d’armes à feu et «pro armes à feu» étaient d’environ 27,3% avec un indice le plus faible à Montréal, l’épi-centre du contrôle des armes à feu au Canada.

Une étude plus complète des participants est à venir.

Sécurité publique Canada indique qu’il y aura «plusieurs autres réunions avec des intervenants clés entre le 26 novembre 2018 et le 21 décembre 2018, y compris avec des provinces, des territoires, des dirigeants municipaux et des représentants autochtones». Aucune autre information n’a été fournie concernant ces réunions.

Le ministre Blair a également été critiqué cette semaine pour la partie du processus de consultation consacrée à la participation en ligne qui était ouverte à tous, partout dans le monde, ou les gens avaient la possibilité de remplir la consultation plusieurs fois.

Restez à l’écoute de la CCDAF pour en savoir plus sur le processus en cours.

Post précédent

LA DÉPUTÉE RACHAEL HARDER FAIT FACE AU MINISTRE BLAIR ET GAGNE

Prochain post

Où en sommes-nous aujourd'hui avec C71