Évènementsnews

LE RÔLE DES FEMMES DANS LES SPORTS DE TIR MODERNES AU CANADA

“Les temps changent; ce n’est plus un club de tir de grand-père » …

De : Kelly Melanson Wheaton, VP – Programmation pour les femmes, CCDAF

La Coalition canadienne pour le droit aux armes à feu est toujours à l’avant-garde de la défense des droits des propriétaires d’armes, de la promotion de notre sport et de la transmission de cet héritage aux générations futures. Si vous n’êtes pas membre de la coalition ou êtes encore indécis, prenez ici connaissance d’une de nos activités, et qui sait, peut-être vous aussi voudrez entrer dans l’action.

Lors d’une assemblée générale, un dirigeant d’un club de tir aurait récemment déclaré à ses membres: «Chers membres, l’époque des clubs de « good old boys » se meurt. Le temps des clubs de grands-pères est révolu. Si nous voulons une croissance soutenue et continuer de transmettre notre héritage aux générations futures, nous devons faire place aux femmes. Si elles parviennent à apprivoiser avec la pratique des sports de tir, ce sont elles qui vont emmener leurs enfants pour les initier. Il faut reconnaître ce fait et accueillir l’apport des femmes pour notre sport; et le plus tôt sera le mieux »

Et c’est justement dans cet esprit que la Coalition à récemment parrainé une « journée des dames » au club de tir de Napanee, Ont. Quatre-vingts nouvelles tireuses se sont présentées pour un premier essai avec des pistolets, des carabines .22, des AR-15, des fusils de chasse, etc. …  Grâce au support en commandite de la compagnie Vortex Canada (fabricant de lunettes de tir) l’évènement affichait complet en deux semaines seulement et c’est avec regrets que les organisateurs ont dû refuser des participantes.  

Au début, certaines femmes ont parues un peu craintives et intimidées à la vue de certaines armes, mais cette nervosité a  rapidement disparue dès les premiers tirs. On pouvait observer de magnifiques sourires contagieux, alors qu’elles allaient décrocher leurs cibles pour les ramener à la maison et les montrer fièrement à leurs proches. Nous avons eu l’occasion de rencontrer certaines femmes qui possédaient déjà  leur PPA/PPAR (permis possession et acquisition/permis possession et acquisition restreint) mais la grande majorité en étaient à leur première fois. À la fin de l’évènement, une majorité de participantes se sont dites intéressées à s’inscrire aux cours de sécurité avec les armes à feu afin de pouvoir continuer à tirer. Plusieurs ont dit que ce serait une belle activité de couple avec leur conjoint/partenaire, tandis que d’autres nous ont déclarés: « Je n’attendrai pas après personne pour venir! Et je compte bien inviter plusieurs autres femmes! »

questionnement quant à la pertinence d’une section réservée aux femmes et je crois sincèrement cette journée en démontre clairement son utilité.

La Coalition a pour but d’informer et sensibiliser les membres du gouvernement, les personnes anti-arme à feu, les personnes qui n’ont pas de positions arrêtées sur le sujet, (et même les propriétaires d’armes à feu eux-mêmes) afin revendiquer plus de droits et de nous assurer de pouvoir continuer à pratiquer notre sport.

Alors, quelques faits:

• PAR / PPAR – La possession d’armes à feu en général et l’accession des femmes aux armes en particulier est le secteur de la population qui connaît la plus forte croissance au Canada. De plus en plus de femmes se joignent à la communauté des propriétaires d’armes, que ce soit dans le cadre d’un emploi, un intérêt pour la chasse ou simplement pour pratiquer le tir de précision.

•La Coalition emploie une femme lobbyiste : Tracey Wilson a frappé aux portes et obtenu des rencontres. Nos députés répondent à ses appels pour des entrevues. Se sentent-ils plus enclins à discuter avec une femme, reconnue plus raisonnable et orientée vers les solutions? Quoi qu’il en soit, je suis convaincu que c’est un avantage majeur qui nous ouvre des portes. Vous pouvez consulter le rapport de toutes les rencontres qui ont eu lieu au cours des derniers mois sur le lien ci-dessous. Les autres organisations ne peuvent en dire autant car Coalition est la seule à pratiquer un lobbying articulé et dynamique pour nos droits.

Rapport des activités de lobbying ici

• Le gouvernement porte une oreille attentive aux femmes en ce qui concerne les armes à feu, les organisations anti-armes et leur recommandations en rapports aux lois et règlements. Force est de constater que plusieurs groupes de femmes sont représentés au sein du Comité consultatif canadien des armes à feu (CCCAF) et que  ces groupes sont historiquement anti-armes. Le fait d’avoir une femme passionnée de chasse et tireuse sportive siégeant au sein de cet organisme pourraient équilibrer la donne. Les recommandations sur les armes à feu proposées par une femme auraient plus d’impact et agiraient en tant que contre-pouvoir.

En savoir plus sur la CCCAF ici : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/index-fr.aspx

• Nous constatons que les groupes anti-armes à feu ont des femmes en tant que porte-parole (tels que Wendy Cukier) et les médias aiment donner du temps d’antenne à ces groupes. Le reportage « The GunGoddess » de l’année dernière a proposé un tout autre son de cloche, démontrant que beaucoup de femmes font aussi partie intégrante de notre sport. Petit à petit, les médias considèrent maintenant la Coalition comme étant un interlocuteur crédible dès qu’il est question des enjeux et de la couverture médiatique en rapport aux armes à feu.

• Plusieurs clubs de tirs sont contraints de fermer leurs portes, les baux ne sont pas renouvelés en raison des développements résidentiels qui envahissent les environs, d’où : des plaintes de bruit aux municipalités. Considérant que beaucoup de femmes sont l’origine de ces plaintes, l’éducation, la sensibilisation et le fait d’inviter plus de femmes au club de tir pourraient contrer cette tendance.

Rencontrez la « Déesse des armes »  ici

La Coalition est le seul groupe de défense qui possède un groupe d’action consacrée exclusivement aux femmes, des femmes officiers de terrain, des femmes coordonnatrices régionales et une lobbyiste qui travaille d’arrache-pied dans la lutte pour nos droits et ce, en couvrant tous les aspects..

Ceci dit, nous devons vraiment nous concentrer sur tous les aspects de la lutte pour assurer notre succès et loin de moi l’idée d’accorder une importance plus grande à un aspect ou à un autre, au contraire.

Mais avec les récentes discussions, à savoir : est-ce bien utile d’investir dans un groupe de promotion du sport pour les femmes?,  je voulais seulement vous partager ma vision.

Dans les prochains mois, nous mettrons en vente le calendrier «CCFR’s Gunnie Girls 2018 ». Considérez que la vente de ce calendrier est la principale source de financement afin de parrainer des événements et des activités pour les femmes. Si vous êtes intéressé à organiser une activité, contactez-moi ou l’un des dirigeants de la Coalition pour obtenir un « kit » de planification d’événements. Si vous connaissez d’autres femmes qui pourraient être intéressées à essayer ce sport, invitez-les au club de tir.

 Et si vous n’êtes pas encore membre de Coalition, prenez un moment pour vous inscrire. Ce petit 40 $ aidera à supporter une organisation de promotion qui vous représente de façon nouvelle et dynamique. (Et je recommande la protection légale supplémentaire, on ne sait jamais…)

Devenez membre ici

Sincèrement,
Kelly Melanson Wheaton
VP – Programmes pour les femmes
kelly.wheaton@firearmrights.ca

Previous post

ENCORE UNE FOIS, LA GRC TRANSFORME EN CRIMINEL LES PROPRIÉTAIRES D’ARMES À FEU

Next post

PROGRAMME DE MARQUAGE DES ARMES DE L’ONU: LA RÉPONSE À UNE DEMANDE D’ACCÈS À L’INFORMATION DE LA COALITION

Tracey Wilson

Tracey Wilson