NouvellesPolitiques

Les canadiens sont contre l’iterdiction des armes de poings… et voici pourquoi :

Le débat sur les armes à feu fait rage d’un bout à l’autre du pays. Les groupes de pression contre les armes à feu PolySeSouvient et la Coalition pour le contrôle des armes à feu dépensent à coup de millions pour tenter de convaincre les électeurs que les Canadiens appuient une interdiction des armes de poing. Et du même souffle, essaient de faire croire que les propriétaires d’armes en règle sont tous responsables de la criminalité.

Bien qu’une énorme quantité de ressources et de travail aient été investie dans leur fantasme d’éliminer complètement le tir sportif pour des millions de Canadiens, leur effort a été vain en grande partie.

Grâce à un support financier sans fond (nos taxes) ils ont récemment lancé une campagne visant à dépeindre les tireurs sportifs canadiens comme étant à la source de la violence dans nos rues. Nous avons vu le symbole ridicule, un point d’exclamation en forme d’une munition géante et une énorme boîte de verre remplie de cartouches vides devant l’hôtel de ville de Toronto.

Un nouveau site web et l’adoption du hashtag #TriggerChange ont été ajoutés à cette campagne, mais ont depuis été complètement détournés par les propriétaires d’armes à feu, fatigués du blâme collectif constant qui leur est attribué par les groupes agressifs du lobby anti armes. Essayez de l’utiliser sur Twitter ou Facebook et vous verrez les dizaines de milliers de messages de propriétaires d’armes à feu – exigeant que le gouvernement se mette au travail pour combattre le crime.

Les cinéphiles doivent subir des publicités avant chaque représentation lorsqu’ils vont au cinéma avec leur famille. Ces publicités répandent la peur des propriétaires d’armes à feu aux gens de tous les jours qui essaient simplement de profiter d’un moment en famille. Une courte publicité qui demande aux gens d’appuyer leur pétition.

Des panneaux d’affichage jonchent les autoroutes et les routes secondaires, répétant le message que les propriétaires d’armes à feu sont en quelque sorte responsables de la violence et de la criminalité des gangs.
Ironie du sort – si l’accent était mis sur l’utilisation criminelle des armes à feu, le problème auquel ce pays est confronté, ils auraient notre appui. Mais ce n’est pas le mandat de la Coalition pour de contrôle des armes à feu ou de PolySeSouvient. Ils ont clairement indiqué dans des entrevues récentes que l’accent est mis sur la possession légale d’armes à feu – les personnes qui ne sont pas responsables de la violence. Ils veulent toutes les armes.

Le but de leur hashtag est d’attirer l’attention sur une pétition électronique parlementaire demandant l’interdiction des armes de poing, parrainée par nul autre que Wendy Cukier, présidente de la Coalition for Gun Control, une femme qui a fait carrière en attaquant des tireurs sportifs et des chasseurs de canards.

Cette pétition compte actuellement 13 000 signatures.

Il y a une pétition qui s’oppose à l’interdiction de posséder une arme de poing pour les Canadiens respectueux de la loi.

Celle-ci n’a pas fait l’objet d’une promotion, n’est pas affiché sur un site Web spécial, il n’y a pas de panneaux publicitaires, n’apparaît pas dans les publicités de Cineplex et n’a pas de monuments érigés devant l’hôtel de ville dans la grande ville du Canada.

Il a actuellement 35 000 signatures. Facile.

Mais aucune de ces mascarades n’est suffisante pour le lobby anti-armes enragé.

Et ils ont fait un pas de plus en commanditant leur propre sondage. Léger, une société de sondage au Québec, a été mandatée par PolySeSouvient pour effectuer un sondage. Ce sondage indique que 78 p. 100 des Québécois appuient le prochain registre provincial des armes d’épaule.

Mais un examen plus attentif de ce sondage révèle quelques failles :
1008 résidents du Québec ont été sondés.
Le Québec compte 8 400 000 habitants.
Cela représente 0,012 % des résidents du Québec qui ont eu leur mot à dire.
78 % de cette population est composée de 786 personnes.
Donc, moins de 800 personnes interrogées appuient cette mesure.

Les fonctionnaires du Québec signalent que le taux de d’inscription au registre est inférieur à 20 p. 100, ce qui indique que cette mesure ne permettra pas d’atteindre les objectifs visés. Même les libéraux fédéraux s’étaient engagés à ne pas mettre en place un autre registre en raison des dépenses énormes que nous avons dû assumer et des effets direct que nous n’avons pas pu constater sur la sécurité publique.
Mais revenons è l’interdiction des armes de poings…

Tous les hauts dirigeants des forces policières au pays ont été très clair : ils n’appuient pas l’interdiction des armes de poing pour la population.

Pour en savoir plus sur l’opposition des forces de l’ordre à l’interdiction des armes de poing : https://thegunblog.ca/2018/08/19/three-top-cops-dont-support-banning-guns-from-lawful-owners/

Wendy Cukier a récemment envoyé une lettre de campagne de financement à ses partisans littéralement remplie de mensonges et de fausses données. Grâce à notre ami Nick du blog The Gun Blog qui a mis la main sur la lettre, elle dit aux destinataires qu’une interdiction de port d’armes de poing est « à sa portée ». LISEZ-LE

En fait, Wendy, avec toutes les histoires qui sortent, avec tous les sénateurs qui écrivent, avec les tentatives ratées de blâmer les propriétaires d’armes à feu… peut-être que les Canadiens n’y croient pas. Les Canadiens ne sont plus dupes de votre vieille rhétorique.

Les Canadiens sont assez intelligents pour savoir que ce ne sont pas les tireurs sportifs dans leur club ou les chasseurs de canards qui sont responsables des fusillades dans les rues de Toronto. Si vous étiez capable de sentir de quel côté le vent souffle, ce serait la fin des courses pour vous.

Les canadiens veulent un travail sérieux et crédible en matière de criminalité et de gangs de rues que vous ne semblez certainement pas prête promouvoir.

Alors c’est bon… nous, on s’en occupe pour que les propriétaires d’armes en règle et leur famille puisse continuer à pratiquer leur sport préféré en toute sécurité et sans présenter de risque pour la sécurité publique.

JOIGNEZ-VOUS AU COMBAT
Devenir membre

Post précédent

GOODALE ET LA GRC : DEVANT LA COUR POUR AVOIR ENFREINT LA LOI SUR L'ACCÈS À L'INFORMATION

Prochain post

LES MUNICIPALITÉS DU QC S'OPPOSENT AU REGISTRE PROVINCIAL - MOTION DU CONSEIL