ÉvènementsNouvelles

LES MEMBRES DU COMITÉ CONSULTATIF DOIVENT AVOIR UN MINIMUM DE CONNAISSANCES SUR LES ARMES À FEU – PÉTITION

Ottawa, 18 mai 2017

La députée Michelle Rempel (Calgary Nose Hill) a parrainé une pétition électronique parlementaire hier, en demandant au ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile d’obliger les membres siégeant au  Comité consultatif canadien des armes à feu (CCCAF) de suivre le cours canadien de sécurité dans le maniement des armes à feu (CCSMAF) et obtenir leur permis de possession et d’acquisition. (PPA)

https://petitions.noscommunes.ca/fr/Petition/Details?Petition=e-1093

La pétition déposée par Tracey Wilson de la Coalition se lit comme suit :

« Attendu que:

Nous, soussignés, résidents du Canada, attirons l’attention de la Chambre sur ce qui suit:

Étant donné que le Comité consultatif canadien sur les armes non élu du ministère de la Sécurité publique façonnera l’avenir de la réglementation des armes à feu du pays, ses membres doivent bien comprendre et bien représenter les personnes directement touchées par ses recommandations, soit les amateurs de tir du Canada. Par conséquent, les pétitionnaires prient le ministre de la Sécurité publique et de la Protection civile d’obliger les membres nommés au Comité consultatif canadien sur les armes à feu à obtenir leur permis de possession et d’acquisition (PPA), sans lequel ils ne possèdent pas les connaissances de base sur les activités qu’ils sont chargés de réglementer. »

Une connaissance et une compréhension minimales de base des sujets à propos desquels ils auront la mission de faire des recommandations nous semblent non seulement raisonnables, mais essentielle compte tenu de l’impact important que leurs décisions auront auprès de millions de Canadiens.

La pétition durera 120 jours et se terminera le 14 septembre 2017.

Michelle Rempel et Tracey Wilson espèrent que tous les Canadiens, possédant des armes à feu et non, signeront la pétition pour envoyer le message que les membres siégeant aux différents comités nommés par le gouvernement doivent avoir un minimum de connaissances de base pour pouvoir conseiller de façon crédible sur certains sujets. « Je pense que les membres du comité bénéficieront grandement des connaissances de ce cours pour être en mesure d’aborder cet enjeu avec crédibilité et en toute connaissance de cause », a déclaré Wilson. «Je ne me sentirais certainement pas à l’aise d’établir des politiques et faire des recommandations dans des dossiers sur lesquels je ne suis pas très compétente. Nous pouvons leur donner cette formation et leur offrons personnellement nos services-conseils ».

En savoir plus sur le comité ici : https://firearmrights.ca/fr/goodale-annonce-7-nouvelles-nominations-au-conseil-canadien-consultatif-sur-les-armes-a-feu-ottawa/

 

Post précédent

ENTREPOSAGE TEMPORAIRE ET SÉCURITAIRE POUR LES VICTIMES D’INONDATIONS

Prochain post

LE MINISTÈRE DE LA SÉCURITÉ PUBLIQUE REPORTE L’ENTRÉE EN VIGUEUR DU PROGRAMME DE MARQUAGE DES ARMES DE L’ONU