Autres

MALGRÉ TOUT, LE C-71 EST ADOPTÉ

 

Tracey Wilson 28-05-2019 

28MAI2019 Tracey Wilson 

 

Plus d’un an de débats, de questions, de réponses, de non-réponses, de témoins, de lettres, de courriels, d’appels téléphoniques, de discours tout ça a disparu d’un seul claquement de doigts aujourd’hui alors que le projet de loi C-71 a été adopté au Sénat. Le comité permanent de la sécurité nationale et de la défense qui a étudié ce projet a entendu 81 témoins experts et a débattu pendant plus de 30 heures cette aberration qui a suscité une opposition historique.

Le sénateur Plett a prononcé un discours accablant et remarquable lors d’un débat public sur ce qui allait devenir le dernier jour de délibération sur le C-71. Il s’est penché sur le vote surprise et sous influence qui a eu lieu avec l’GSI (Groupe de Sénateurs Indépendant). Cette preuve du mot d’ordre a été fournie sous la forme d’un mémo qui a été distribué au groupe. La note de service souligne l’importance de se présenter au vote sur le projet de loi C-71 à l’étape de la troisième lecture aujourd’hui, pour s’assurer qu’ils votent en bloc.

Et tant pis pour une étude et une réflexion sobre.

Malgré les preuves, malgré les données et les études scientifiques et à la face de millions de Canadiens en règle qui n’ont rien fait pour justifier cette attaque, le Sénat a choisi d’approuver, tel un « rubber stamp », la volonté du gouvernement.

Et qu’en est-il des criminels ? Des gangs violents qui infestent nos rues dans les villes et les villages du pays ?

Cette loi n’y touche en rien. Nulle part dans le texte. Un laissez-passer gratuit.

Le Canada devrait être inquiet, voire consterné.

Votre gouvernement a choisi de cibler les citoyens les plus contrôlés du Canada tout en imposant un fardeau supplémentaire à un système qui se noie déjà. Et en tendant la joue aux criminels.

Lâches.

Nous continuerons de nous battre pour exiger un travail crédible sur la criminalité… et un gouvernement assez courageux pour y faire face.     

  

Post précédent

UNE LETTRE OUVERTE À LA NFA - 5 JUIN 2019

Prochain post

INTERDICTION DES ARMES ET  DÉCRET: UN APPEL À L’ACTION