AutresÉvènementsNouvelles

NOMINATION AU CONSEIL CONSULTATIF CANADIEN SUR LES ARMES À FEU

Aujourd’hui, le gouvernement Trudeau annoncé officiellement la nomination des trois premières personnes à siéger au Comité consultatif canadien des armes à feu (CCAF).

Les libéraux avaient laissé ces postes vacants pendant plus d’un an, depuis le démantèlement du comité précédent nommé par les conservateurs.

La plateforme du Parti libéral promet de modifier la composition du Comité consultatif canadien des armes à feu afin d’y inclure des représentants des forces de l’ordre, de la santé publique, des  groupes de femmes et des membres du milieu juridique. On aurait été en droit d’espérer un comité équitable et équilibré, mis sur pied afin d’assurer une représentation impartiale des enjeux concernant les Canadiens et la sécurité publique. Il aurait été  logique aussi que chaque membre ait une connaissance et une compréhension pointues de la Loi sur les Armes à Feu, du Code Criminel du Canada, des règlements qui concernent les armes à feu, ainsi qu’une expertise minimale de la mécanique et du fonctionnement des armes à feu modernes.

Le rôle de ce comité consultatif est, après tout, de conseiller en rapport aux questions qui sont au cœur  notre communauté. Nous pensons que ce comité gagnerait en crédibilité de voir siéger des experts du domaine des armes à feu.

Président du comité:

L’Honorable John C. (Jack) Major.

Juge à la retraite de la Cour suprême du Canada

Sa biographie ici : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/chr-fr.aspx

JohnMajor

Vice-présidente :

Lynda Kiejko, Calgary.

Athlète olympique canadienne de tir médaillée.

Sa biographie ici : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/chr-fr.aspx

 Keiko

Vice-Présidente:

Nathalie Provost, Montréal

Survivante de la Polytechnique et porte-parole de PolySeSouvient.

Sa biographie ici: https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/vchr2-fr.aspx

 Provost

 

Suite à ces nominations, certaines préoccupations bien légitimes ont été soulevées, à savoir :

Les membres du comité, selon les règlements du ministère de la Sécurité publique, ne peuvent faire activement partie de groupes de pression.

Or, il est connu que depuis 2010, Madame Provost, agit en tant que porte-parole du plus puissant groupe de pression anti-arme au Canada : Polysesouvient

Le texte :

« Tout membre participant à ce comité, à titre personnel ou en tant que représentant autorisé d’une organisation ou d’une société précise, convient, pour la durée de son mandat de s’abstenir de ce qui suit :

•prendre part à un processus de passation des marchés, concurrentiel ou autre concernant Sécurité publique Canada;

•demander ou accepter de recevoir des fonds dans le cadre d’une entente de subvention ou de contribution concernant Sécurité publique Canada;

•se livrer à des activités de lobbying ou agir à titre de lobbyiste enregistré pour le compte d’une entité présentant des soumissions ou des observations au Gouvernement du Canada sur des enjeux liés au mandat du comité. »

Source : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/tor-fr.aspx

 

Les propriétaires d’armes à feu partout au Canada attendent avec impatience l’annonce des autres nominations du comité.

Pour plus de mises à jour à mesure qu’elles deviennent disponibles, suivez-nous ici :

https://firearmrights.ca/fr/accueil/

 

Comité consultatif canadien sur les armes à feu :

Mandat ici : https://www.securitepublique.gc.ca/cnt/cntrng-crm/cfac/tor-fr.aspx

 

Post précédent

Rod Giltaca rencontre Maxime Bernier : son programme sur les armes à feu.

Prochain post

FACE À FACE: LA COALITION RENCONTRE CHAQUE CANDIDAT AU LEADERSHIP DU PARTI CONSERVATEUR