Le sondage suscite la controverse, le CCFR réagit

5 décembre 2017

Le sondage suscite la controverse, le CCFR réagit

Un récent sondage réalisé par Ekos, un institut de sondage sous contrat avec la Presse Canadienne, a suscité une attention considérable à l'échelle nationale alors que les partages sur les médias sociaux explosent.

Le sondage controversé affirme que 69 % des Canadiens sont favorables à une "interdiction stricte des armes à feu" dans les centres urbains.

Pour en savoir plus sur cette histoire, cliquez ici : Article de Global News

Un e-mail à Ekos Research Associates' a permis d'obtenir le rapport complet du sondage, vous pouvez le télécharger ici : Rapport complet (4 décembre 2017)[5309]

Alors que les médias sociaux ont été envahis par des propriétaires d'armes à feu en colère qui remettaient en question le sondage, qui posait la question suivante à 2287 Canadiens : " Je pense qu'il devrait y avoir une interdiction stricte des armes à feu dans les zones urbaines " (d'accord/désaccord), le président du CCFR Rod Giltaca a répondu à l'appel à un dialogue rationnel et factuel sur ce sujet.

Giltaca a été interviewé par Scott Thompson sur 900 CHML Global, écoutez l'interview complète ici :

Plus tard ce même jour, la vice-présidente des relations publiques du CCFR, Tracey Wilson, a parlé au Rick Gibbons Show sur Ottawa 1310News. Écoutez ici : Interview Wilson-1310

Rod était encore présent hier soir dans l'émission de radio de Charles Adler : Giltaca sur Adler

Le CCFR s'engage à poursuivre son mandat d'éducation et de relations publiques. D'autres interviews seront ajoutées au fur et à mesure. Dans l'arène de l'opinion publique, vous trouverez le CCFR - le bras des relations publiques de la communauté canadienne des armes à feu.

Soutenez la lutte pour vos droits en matière d'armes à feu en adhérant aujourd'hui : Rejoignez le CCFR

 

 

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas