Blair flirte toujours avec le stockage central - un rêve de criminels

17 septembre 2019

Blair flirte toujours avec le stockage central - un rêve de criminels

Ce matin, le ministre de la Sécurité frontalière et du Crime organisé Bill Blair a été rejoint par le candidat conservateur Tom Dingwall et le candidat néo-démocrate Andrew Cash pour un débat à trois sur l'émission The Current de la CBC. Le débat s'est déroulé entre le ministre, un ancien chef de police et bureaucrate, et M. Dingwall, un détective de 27 ans spécialisé dans les homicides, qui est actuellement en congé de son travail pour se présenter aux élections fédérales dans Ajax.

Tom Dingwall, inspecteur de la criminelle, est photographié avec sa famille. 

Le candidat néo-démocrate a fait des allers-retours dans la conversation avec très peu d'éléments tangibles à proposer pour lutter contre la criminalité, montrant un manque de connaissances sur les problèmes réels de sécurité publique.

Alors que Dingwall semblait dominer la discussion, modérée par l'animatrice Laura Lynch, Blair avait des choses intéressantes à dire en ce qui concerne leur politique sur les armes à feu, qui doit encore être publiée. Dans une série de questions sur les interdictions ou d'autres mesures radicales, Blair a laissé échapper que son gouvernement envisagerait de laisser les municipalités décider si oui ou non les propriétaires d'armes à feu légales, contrôlées par la GRC, pourraient stocker leurs armes à feu légales à leur domicile et dans les entreprises (dans le cas des détaillants). Bien que l'idée d'un entreposage central ne soit pas nouvelle pour ce gouvernement qui n'arrive pas à se décider sur l'intensité avec laquelle il veut frapper les tireurs sportifs, le fait de laisser cette décision à chaque ville n'est pas seulement une idée nouvelle, mais une idée manifestement stupide. Les criminels des centres urbains et des zones rurales doivent se frotter les mains en prévision des énormes quantités d'armes à feu de toutes sortes stockées en un seul endroit facile d'accès pour eux.

Blair a mentionné qu'il y a eu quelques occasions où des armes légales ont été volées dans les maisons et les entreprises de propriétaires légaux, mais quel est exactement son plan pour stocker en toute sécurité des milliers d'armes sous un même toit ? Il n'existe pas de telles installations de stockage à l'heure actuelle. Un investissement dans des chambres fortes sécurisées à travers le pays n'est pas seulement ridicule, il est impossible. Le fait est qu'un criminel peut s'introduire dans 100 maisons avant de tomber sur une ou quelques armes à feu. Pourquoi diable une personne saine d'esprit voudrait-elle rendre cela plus facile en les stockant de manière centralisée ?

Il n'est pas surprenant qu'il n'y ait pas de réponses à ces questions. Le stockage centralisé est une impossibilité si l'on considère les dizaines de millions d'armes à feu détenues légalement et sans problème à travers le pays. En laissant les municipalités prendre ces décisions, on enlève au gouvernement fédéral la responsabilité et le coût de la mise en œuvre de cette mesure ridicule et on les confie directement aux conseils municipaux.

À un moment donné, ce gouvernement devra faire face à la population canadienne et expliquer pourquoi il a diminué les peines pour les criminels avec le C-75, augmenté la réglementation sur les propriétaires d'armes à feu pacifiques avec le C-71 et pourquoi notre système judiciaire est une porte tournante pour les criminels habituels les plus violents de la société.

Ce jour arrive... et c'est le 21 octobre 2019. Sortez et votez.

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas