Les libéraux considèrent les propriétaires d’armes de l'Î.-P.-É. comme une " cible facile "

10 janvier 2023

Les libéraux considèrent les propriétaires d’armes de l'Î.-P.-É. comme une " cible facile "

Grâce à une demande d'accès à l'information d'un journaliste du Blacklock, les Canadiens ont appris certaines choses sur les plans des libéraux (ou leur absence) pour confisquer nos biens acquis légalement.

Selon une note de service fédérale, le cabinet propose cette année de lancer le rachat national d'armes à feu prohibées, promis depuis longtemps, en commençant par l'Île-du-Prince-Édouard. (page 22)

Les habitants de l'Île possèdent peu d'armes à feu et représentent une faible "évaluation du risque" avant que la GRC n'étende le programme à l'échelle nationale, précise le document.

"L'Île-du-Prince-Édouard servira de projet pilote et sera le premier point de collecte en raison du plus petit nombre d'armes à feu", indique un cahier de transition du 31 août pour le ministre des Travaux publics. "À la suite des leçons apprises, l'analyse des lacunes et l'évaluation des risques éclaireront la deuxième phase du déploiement national."

"La phase deux, le déploiement national, est prévue pour le printemps 2023, une fois qu'un système de gestion des cas en technologie de l'information sera pleinement en place", indique le mémo. Le ministère a reconnu "l'intérêt très limité de l'industrie" pour soutenir le programme de rachat proposé pour la première fois il y a trois ans. ~ Du journaliste de Blacklock

Le ministre de la Justice et procureur général de l'Alberta, Tyler Shandro, a fait une sortie fracassante (pour ainsi dire) au sujet de la mauvaise gestion des libéraux et de leur assaut continu contre les propriétaires d'armes à feu titulaires d'un permis. Dans un tweet du 10 janvier 2023, Shandro a blâmé le ministre fédéral de la Sécurité publique, Marco Mendicino, dans une déclaration officielle (ci-dessous).

Mendicino semble être à court d'options et menace d'ordonner à la GRC de commencer les confiscations à l'Île-du-Prince-Édouard, une paisible province insulaire de l'Est. Ils ont l'intention de trébucher sur le processus là-bas en utilisant un système " d'essai et d'erreur " dont ils tireront des leçons lorsqu'ils se déplaceront à travers le pays pour s'emparer des armes à feu.

L’auteure de ces lignes l’a affirmé à plusieurs reprises : je ne vois pas comment la réalisation de ce programme et sa logistique sont possibles... C'est une tâche énorme et complexe : confisquer plus d'un demi-million d'armes à feu (probablement beaucoup plus) à des centaines de milliers de Canadiens dont ils n'ont aucune idée de qui possède quoi, dans un pays de plus de 10 millions de kilomètres carrés. Je parierais que tout cela sera mis sur la glace et ressortira comme une promesse électorale si nous nous rendons aux urnes en 2023; ce qui est fort probable.

Restez à l'écoute du CCFR, car nous menons le combat contre toutes ces absurdités. Pour en savoir plus sur notre contestation devant le tribunal fédéral, c’est ICI

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas