Le C-21, plus récent et plus laid

30 mai 2022

Le C-21, plus récent et plus laid

Aujourd'hui, à Ottawa, c'est dans le décor du prestigieux du Château Laurier que Justin Trudeau a réuni un groupe de militants anti-armes et de ministres libéraux pour asséner un autre coup de massue à la communauté et à l'industrie des armes à feu au Canada. La conférence de presse a été suivie par les habituelles non-réponses pleines de suffisance, alors que les journalistes tentaient de comprendre l'attaque directe contre les propriétaires légitimes d'armes de poing.

Quel est le contenu du projet de loi ? Passons-le en revue.

Gel de la vente des armes de poing - plutôt que d'opter pour les interdictions provinciales ou municipales des armes de poing qu'il a promises dans diverses campagnes électorales, M. Trudeau a annoncé un " gel " de la vente, du transfert, de l'importation et de l'achat d'armes de poing légales au Canada. Cela coupe bien sûr l'herbe sous le pied du chef libéral de l'Ontario, Steven Del Duca, qui a fait de l'interdiction des armes de poing dans sa province un élément majeur de sa campagne. Les libéraux fédéraux déclarent qu'ils espèrent mettre en place cette mesure d'ici l'automne 2022, mais qu'elle doit suivre le processus démocratique. En attendant, l’auteur de ces lignes vous suggère d'aller vous procurer des armes à feu le plus rapidement possible.

Les graves implications  de cette situation sont que nous ne sommes qu'à une génération de la fin des sports de tir avec des armes de poing. IPSC, IDPA, Cowboy Action, beaucoup d'autres genres de tir mourront avec nous. Pour la prochaine génération, aucun nouveau tireur ne pourra jamais acheter une arme de poing pour le tir sportif si ce projet reçoit l'assentiment royal. Les seuls à posséder des armes de poing seront la police et les criminels avec leurs armes de contrebande, pendant que les gardes armés et les tireurs d'élite (olympiques) pourront obtenir une dérogation.

Le retour de l'ancien projet de loi C-21: la majeure partie de la législation nous semble être une renaissance de l'ancien projet de loi C-21 de la dernière session parlementaire, à l'exception de la disposition relative à l'interdiction provinciale des armes de poing (pour des raisons évidentes) et de la codification du "rachat" obligatoire des armes à feu interdites en mai 2020.

Violence conjugale: Une nouvelle disposition ajoutée fait en sorte que toute personne faisant l'objet d'une ordonnance restrictive ou d'une accusation de violence domestique ne peut acquérir un PPA, et ceux qui en ont déjà un verront celui-ci révoqué. Je pense que tous les Canadiens sont d'accord pour dire que nous ne voulons pas que les agresseurs violents aient des armes à feu, mais sans clarification des critères, cette mesure peut facilement donner lieu à des abus. Surveillez l'évolution de ce dossier à l'étape du comité.

La pérennisation des classifications : le nouveau C-21 comporte une disposition intégrée qui rendra très difficile pour les futurs gouvernements de reclasser les armes à feu interdites. Bien sûr, rien n'est impossible, mais il faudra beaucoup d'encouragement. Les certificats à usage restreint " expireraient " également lors du reclassement des armes à feu, privant les propriétaires d'armes à feu de la possibilité de contester l'article 74.

Capacité des chargeurs : le ministre Mendicino a déclaré aujourd'hui qu'il présenterait une réglementation visant à garantir qu'aucun chargeur d'arme d'épaule ne puisse jamais contenir plus que la limite légale de cartouches, quel que soit le calibre ou le mode d'action, une mesure qui peut ou non avoir un impact sur tous les .22, Lee Enfields, Henry's et une longue liste d'autres armes de chasse courantes. Ils ont également ajouté une nouvelle infraction au Code pénal pour la modification d'un chargeur, apportant ainsi une solution à un problème qui n'existe pas.

Drapeaux rouges/jaunes : Encore une fois, une autre série de mesures qui existent déjà. Les forces de l'ordre disposent déjà de tout leur pouvoir pour saisir et retirer les armes à feu, mais cela apaise une quantité de groupes de femmes sous-informées et de lobbyistes anti-armes. Théâtre.

Interdiction de l'airsoft - (''Histoire de jouet'') : Nous avons été presque surpris de voir la résurrection des interdictions des airsofts ramenées dans le nouveau C-21, mais c'est ainsi. Cela n'a rien à voir avec la sécurité publique, et tout à voir avec l'idéologie - les libéraux ne veulent pas que les gens "jouent" à des jeux liés aux armes à feu.

En conclusion, bien que le La Coalition reconnaisse que le projet de loi C-21 puisse contenir des dispositions utiles, nous sommes préoccupés par les questions de protection de la vie privée et de mauvaise utilisation. D'autres aspects du projet de loi devraient être inacceptables aux yeux de la plupart des Canadiens, qu'ils possèdent ou non des armes à feu. L'interdiction (éventuelle) des armes de poing vise clairement les mauvaises personnes et témoigne d'un mépris certain pour les quelque 650 000 Canadiens qui conservent leur permis, se conforment aux règlements, possèdent et utilisent leur arme à feu de façon responsable. L'interdiction devrait en fait indigner les victimes, car elle ne fera rien pour arrêter la violence qui concerne chaque Canadien.

Nous croyons que ce projet de loi est le résultat d'un calcul politique et pour cette raison, la Coalition s 'opposera vigoureusement à ce projet de loi.  

Faites-nous savoir si vous soutenez les efforts de la Coalition?

Voir notre communiqué de presse sur C-21 :

CCFR-Media-New-C21-statut-non-téléphone

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas