Ça marche : Trudeau cible le CCFR dans un courriel de collecte de fonds.

7 avril 2018

Ça marche : Trudeau cible le CCFR dans un courriel de collecte de fonds.

Le gouvernement libéral a envoyé un courriel désespéré de collecte de fonds en masse aux Canadiens ce week-end,

déclarant que les Tories "prennent des ordres de la NRA du Canada".

Avec l'introduction du projet de loi C-71 au lendemain d'un sommet sur la violence armée et les gangs, les propriétaires d'armes à feu de tout le pays ont réagi dans une vague massive de désapprobation, en appelant, en écrivant des lettres et en signant une pétition parlementaire électronique qui compte près de 60 000 signatures au moment de la rédaction de cet article. On aurait dû s'attendre à ce tollé de la part des propriétaires d'armes à feu déconcertés, étant donné que le projet de loi C-71 ne contient littéralement AUCUNE mesure pour combattre la criminalité ou le problème croissant des gangs abordé lors du sommet organisé par le ministre lui-même.

En conséquence, l'e-mail ci-dessous a été distribué à leur liste de diffusion :

Le courriel prétend que " tout comme Stephen Harper l'a fait ", que les conservateurs tentent " d'affaiblir les lois canadiennes sur les armes à feu " et qu'ils prennent des ordres de la " NRA du Canada ", ce qui est ridicule étant donné que la NRA est interdite de travailler au Canada selon leur constitution. Ce sophisme était accompagné d'une photo de Justin Trudeau, censé avoir l'air très majestueux et posé, implorant des fonds pour stopper l'invasion de la NRA en " ripostant " et, bien sûr, en apportant sa contribution 😉 .

C'est encore mieux...

Un membre du CCFR, Robert Anderson, a contacté le CPL tôt samedi matin pour demander pourquoi il faisait une déclaration aussi étrange. La réponse a été la suivante ;

Bonjour Robert,

Merci d'avoir écrit. Je suis désolé de vous dire que la photo dit effectivement la vérité ! Le Canada a sa propre version de la NRA, connue sous le nom de CCFR, et les lobbyistes de ce groupe et d'autres groupes se battent pour assouplir les lois sur les armes à feu et accroître la menace qui pèse sur les communautés dans tout le pays. Nous pensons qu'il est important de renforcer les lois canadiennes de bon sens sur les armes à feu. L'écrasante majorité des armes utilisées dans les crimes commis avec des armes à feu au Canada ont été obtenues légalement, et il existe des preuves de l'efficacité des vérifications étendues des antécédents qui permettent aux forces de l'ordre de savoir si un criminel a acquis des armes à feu. Le Canada fait confiance à ses forces de police pour assurer la sécurité de leurs communautés et, grâce à l'amélioration des vérifications des antécédents, nous pouvons être davantage assurés que les armes à feu ne tombent pas entre les mains de personnes qui ne les utiliseront pas de manière responsable, sans porter atteinte aux droits des chasseurs et des sportifs respectueux de la loi qui participent à des activités et à des traditions de tir légales.

Merci de nous avoir écrit à ce sujet, et n'hésitez pas à nous contacter pour toute autre question.

Tous les meilleurs,

Ryan Spero
Parti libéral du Canada

Le message du responsable du PLC était faux, non professionnel et contenait des affirmations incroyables, sans aucune substance pour les accompagner. Dans une déclaration bizarre, le fonctionnaire du PLC Ryan Spero a cité le CCFR comme étant "la NRA du Canada" et que nous "luttons pour assouplir les lois et augmenter la menace posée aux communautés dans tout le pays". M. Spero ne donne aucune preuve que les propriétaires d'armes à feu sous licence représentent une quelconque menace pour nos communautés. Pourquoi ? Parce qu'ils ne le font pas. Il poursuit sur la même voie des "faits alternatifs" en déclarant que "la grande majorité des armes à feu utilisées dans les crimes commis au Canada ont été obtenues légalement". Encore une fois, il n'y a aucune preuve crédible de cela. Nous pourrions continuer, mais vous comprenez ce que je veux dire.

Le gouvernement libéral a littéralement menti aux Canadiens dans des courriels de financement de type "Chicken-Little" (le ciel nous tombe sur la tête) pour justifier son manque total d'efforts dans la lutte contre la criminalité. Les propriétaires d'armes à feu ont toujours été les fruits les plus faciles à cueillir, mais ce courriel nous laisse avec quelques conclusions :

  1. Le parti au pouvoir cherche désespérément à déformer cette législation pour donner l'impression de "faire quelque chose" tout en résolvant littéralement un problème qui n'existe pas.
  2. Les efforts du CCFR ont été suffisamment efficaces pour provoquer une initiative entière de collecte de fonds en réponse.
  3. Le Parti libéral a recours à des tactiques alarmistes, notamment en laissant entendre que les groupes de pression ou les politiques américains influencent les Canadiens ou que des lois sur les armes à feu à l'américaine sont imminentes.
  4. Le parti au pouvoir laisse entendre que le CCFR est une organisation conservatrice partisane, ce qui est totalement faux, étant donné que nous avons participé à des événements éducatifs organisés par le gouvernement actuel, sur la propre invitation du ministre. Consultez nos dossiers de lobbying pour voir la participation de tous les partis.

Le mandat du CCFR est d'éduquer tous les Canadiens sur les fardeaux auxquels sont confrontés les propriétaires d'armes à feu, y compris les politiciens de tous bords. Ce que nous retenons de ces tactiques de peur, c'est que nous sommes entendus et que votre plaidoyer est remarqué. Cela nous démontre que nous devons continuer à travailler plus fort.

En bref, ce que nous faisons fonctionne.

Le parti actuellement au pouvoir s'inquiète, comme il se doit, de l'attaque flagrante contre les propriétaires d'armes à feu.

Voici ce que vous pouvez faire pour maintenir la pression :

  1. Rejoignez le CCFR aujourd'hui ! !!

Écrivez à Ralph Goodale et à votre député aujourd'hui et faites-leur savoir que vous ne soutenez pas C-71, nous voulons travailler sur la criminalité !

3. Signez la pétition électronique, faites-vous entendre

Nous faisons de réels progrès, ce n'est même pas remis en question. Aidez-nous, aidez vous.

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas