Politique du CPC en matière d'armes à feu - ce que vous devez savoir

18 août 2021

Politique du CPC en matière d'armes à feu - ce que vous devez savoir

Avec la campagne électorale qui bat son plein, les partis ont publié leurs programmes. La publication très attendue de la plateforme des conservateurs a laissé les propriétaires d'armes à feu canadiens satisfaits pour la plupart, mais avec quelques questions valables.

LIRE L'INTÉGRALITÉ DE LA POLITIQUE

Faisons le point.

Comme promis depuis la course à la direction, M. O'Toole a pris les engagements suivants :

  1. Abroger C-71 dans son intégralité - c'est un geste fort.
  2. Abroger l'interdiction des armes à feu du Commissariat à l'information du Canada qui a inutilement ciblé les armes à feu acquises légalement que nous possédons depuis des décennies sans problème, à un coût énorme pour les contribuables - c'est essentiel.
  3. Une révision complète de la loi sur les armes à feu - également une décision solide. Je ne peux pas penser à un autre texte de loi plus compliqué et alambiqué. Une réécriture et une modernisation s'imposent.
  4. Mise en œuvre du système de classification simplifié - Je ne suis pas tout à fait sûr que les gens réalisent à quel point cela serait extrêmement positif pour notre communauté - c'est important, et bienvenu.
  5. S'attaquer à la violence des gangs - bien que cela ne concerne pas notre communauté en tant que propriétaires légaux, c'est exactement là où il faut se concentrer.
  6. Certaines mesures visent l'utilisation illicite d'armes à feu dans le cadre d'infractions aggravées et violentes et des ressources d'intervention en matière de suicide sont indispensables. Des investissements dans l'application de la loi antigang et les contrôles aux frontières. Tout cela va dans le bon sens.
  7. Quelques répétitions sur les mesures permettant aux praticiens de la santé mentale d'intervenir plus lourdement s'ils estiment qu'une personne présente un risque pour elle-même ou pour autrui. Cela existe déjà et les médecins peuvent déjà le faire, alors un simple renforcement ?

Et maintenant, la partie que nous n'appuyons pas. Une mesure créée dans le but d'atténuer les "achats de paille" (l'achat légal d'armes à feu avec l'intention et les actions de les détourner vers le marché illicite), un phénomène presque inexistant au Canada, mais qui fait des gros titres sexy et politiques.

Cette mesure se lit comme suit : "Modifier la Loi sur les armes à feu afin qu'un particulier qui, à trois occasions distinctes au cours d'une année civile, cède une arme à feu pour une contrepartie financière soit titulaire d'un permis d'entreprise d'armes à feu".

C'est de la camelote et voici pourquoi.

En vertu de cette mesure, un propriétaire d'armes à feu pourrait vendre 200 armes, deux fois par an puisque la mesure fait référence aux occasions et non au nombre d'armes à feu, mais il ne peut pas vendre une arme plus de trois fois par an, sans permis d'exploitation. Cette mesure est ridicule et contraignante et nous avons exprimé notre opposition à cette mesure avant et après sa publication. De plus, il serait littéralement impossible de l'appliquer puisque, avec l'abrogation de C-71, il n'y aurait pas de registre de transfert des achats/ventes/échanges. Comment quelqu'un pourrait-il savoir ce que vous avez acheté ou vendu ? Ils ne le sauraient pas. Et bien sûr, rien de tout cela ne s'appliquerait aux armes à feu que nous donnons. C'est un non-sens.

Nous devons garder à l'esprit qu'il s'agit simplement d'une politique. Ce n'est pas une législation et ce n'est pas un langage destiné à la législation. Le parti affirme que la politique est destinée à offrir un outil aux procureurs pour quelque chose qu'ils savent être difficile à poursuivre et qu'elle ne vise pas à cibler les propriétaires légaux ayant des intentions légitimes. Bien entendu, tout changement réel ferait l'objet d'un processus de consultation rigoureux avec des experts afin d'atténuer les préjudices involontaires.

Quoi qu'il en soit, dans l'ensemble, il s'agit d'une excellente politique avec des avancées réelles pour les propriétaires d'armes à feu. Des avantages tangibles et réels pour notre communauté avec des mesures réelles pour combattre le crime.

L'auteur ne serait pas mécontent, ni surpris, si cette pièce ne se matérialisait jamais... certaines promesses électorales sont faites pour être brisées après tout.

Avec l'écriture sur le mur, l'un des deux partis formera le gouvernement le 20 septembre. Les autres partis peuvent envoyer de nouveaux représentants à Ottawa à la Chambre des communes, mais un seul des deux partis prendra la tête du mouvement.

Nous savons exactement ce que nous obtenons avec les libéraux : nos biens sont confisqués, nous sommes étiquetés comme extrémistes et criminels, les peines sont réduites pour les criminels violents et les propriétaires légaux d'armes à feu doivent faire face à davantage de paperasserie.

Le choix vous appartient ...

~Tracey Wilson, CCFR

Article rédigé par Tracey Wilson

Défendez vos droits

Faites la différence en nous soutenant dans notre lutte pour nos droits de propriété.
flèche vers le bas